Brigade du cadre de vie

La brigade du cadre de vie

Gérée par la Métropole du Grand Nancy, qui assure le ramassage des déchets, la collecte des conteneurs enterrés et le nettoyage des voiries, la propreté fait aussi l’objet d’actions de la Ville de Nancy. Après plusieurs campagnes de sensibilisation, le maire Laurent Hénart a souhaité, face aux incivilités, qu’une répression soit aussi mise en place. C’est le travail de la nouvelle Brigade du Cadre de Vie, constituée d’agents assermentés.

Gérée par la Métropole du Grand Nancy, qui assure le ramassage des déchets, la collecte des conteneurs enterrés et le nettoyage des voiries, la propreté fait aussi l’objet d’actions de la Ville de Nancy. Après plusieurs campagnes de sensibilisation, le maire Laurent Hénart a souhaité, face aux incivilités, qu’une répression soit aussi mise en place. C’est le travail de la nouvelle Brigade du Cadre de Vie, constituée d’agents assermentés.

En matière d’incivilités en ville, le dépôt illégal d’ordures sur la voie publique, les déjections canines et autres dégradations constituent une préoccupation majeure des Nancéiens. Un tiers des réclamations formulées sur le portail en ligne Nancy en Direct concerne ce type de désagréments !

Afin de faire respecter l’arrêté municipal du 30 juin 2016 sur la propreté et le cadre de vie, les services municipaux, en complément de l’action de la Métropole, peuvent compter depuis octobre sur le renfort de la Brigade du Cadre de Vie, dont l’action englobe ces deux aspects de l’arrêté.

Constituée de dix agents, dont six issus des Agents de Surveillance de la Voie Publique et quatre nouvelles recrues, elle assure une mission de prévention et de contrôle de propreté et de stationnement gênant (places livraisons, trottoirs, entrées de garages…). Ses agents préviennent la police municipale, constatent les incivilités et identifient les contrevenants. Des courriers d’avertissement sont ensuite envoyés avec facturations de la prestation (exemple : 100 € pour un enlèvement d’ordures). « Après plusieurs années d’information et de pédagogie, le moment est venu de passer à une phase de répression, qui complète la précédente » indique Marie-Catherine Tallot, adjointe délégué au cadre de vie.

Entre octobre et décembre 2017, l’action de la brigade a permis d’enlever 3 375 sacs d’ordures ménagères de la voie publique. Près de 300 courriers d’avertissement ont été adressés, ainsi que 81 factures, dont 79 factures à des commerçants.

« Nancy doit être propre. Ceux qui y vivent et y travaillent doivent le comprendre, rappelle Marie-Catherine Tallot. L’action de la Brigade du Cadre de Vie, préventive et répressive, constitue un appel simple et clair à davantage de civisme. » 

Informations annexes au site