Dispositif de Réussite Éducative (DRE)

Dispositif complémentaire au soutien scolaire mis en place par l'Éducation Nationale (Aide personnalisée aux élèves et accompagnement éducatif) et par les associations de quartier après l’école (accompagnement scolaire).

Le DRE, c'est quoi ?

Le programme de réussite éducative a été défini dans le plan de cohésion sociale présenté le 30 juin 2004 par J-L Borloo, alors ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale et inscrit dans la «loi de programmation pour la cohésion sociale » du 18 janvier 2005.

Il propose une démarche de prise en compte de l’enfant dans sa globalité. On ne s’adresse pas seulement à des « élèves », mais à des enfants ou adolescents évoluant dans un contexte familial, social, environnemental propre qui doit être pris en compte et qui permet :

  • d’accompagner depuis l’école maternelle et jusqu'au terme de la scolarité obligatoire les enfants et adolescents qui présentent des signes de fragilité ou ne bénéficient pas d’un environnement favorable à leur développement harmonieux.
  • de mettre en œuvre des parcours personnalisés en proposant un diagnostic partagé en priorisant les interventions individuelles ou en petits groupes
  • d’associer concrètement les parents qui participent à la définition et au suivi du parcours éducatif proposé à leur enfant, et qui peuvent également être accompagnés directement (aide financière, aide à l’exercice de leur fonction parentale)
  • d’inscrire les parcours dans la durée
  • de prendre en compte tous les facteurs (sociaux, culturels, sanitaires, familiaux, environnementaux,…) influant sur le développement de l’enfant
  • de s’inscrire en complément et en cohérence avec les dispositifs existants (dits « de droit commun »), sans s’y substituer.

Le Dispositif à Nancy

5 objectifs

La Ville de Nancy a été une des premières villes de France à s’inscrire dans le Dispositif de Réussite Educative en 2005. Elle a choisi sa Caisse des Ecoles comme support de l’action car celle–ci peut intervenir rapidement.

Le DRE est financé essentiellement par l’Etat mais la Ville de Nancy y contribue également.

À partir d’un diagnostic réalisé par l’ensemble des partenaires de l’opération, 5 objectifs ont été fixés pour le Dispositif de Réussite Éducative de Nancy :

  1. améliorer les résultats scolaires
  2. améliorer la maîtrise du langage
  3. réduire les troubles du comportement
  4. améliorer l’hygiène de vie et la santé des enfants
  5. impliquer les parents à la réussite éducative de leurs enfants.

Le DRE recherche la cohérence et la complémentarité avec les dispositifs existants, notamment de soutien scolaire mis en place par l’Education Nationale (Aide personnalisée aux élèves et accompagnement éducatif) et par les associations de quartier après l’école (accompagnement scolaire).

Rejoignez le réseau des bénévoles de la réussite éducative par mail :
reussite-educative@mairie-nancy.fr 
ou par téléphone au 03 83 98 97 15

Un réseau de bénévoles

Le DRE a mis en place un réseau de bénévoles constitué d’étudiants, de retraités, d’actifs et également des adhérents du Relais Amical Malakoff Médéric.

Actuellement, 108 bénévoles du réseau parrainage DRE suivent des enfants pour :

> un accompagnement individuel

Les bénévoles du réseau sont des personnes très investies et dévouées. Ils ont une véritable volonté d’apporter un soutien aux enfants en difficulté. Ils consacrent 2h de leur temps, parfois plus, par semaine, pour les aider à faire leurs devoirs, apprendre à lire et les ouvrir le plus possible au monde extérieur.

Les bénévoles sont aussi des personnes bienveillantes et disponibles qui apportent une attention particulière aux enfants. Ce sont des ressources, des modèles ou des repères sur lesquels les enfants peuvent s’appuyer. Ils donnent un sens à l’école et apaisent leurs inquiétudes en reprenant avec eux leurs interrogations et leurs difficultés. Ils les rassurent face aux apprentissages ou apaisent leur appréhension lors du passage au collège et de l’orientation.

Les enfants progressent à leur rythme au niveau de la lecture, l’écriture, la compréhension et l’expression. Ils sont plus organisés, s’approprient une méthodologie de travail et gagnent en autonomie.

La valorisation et les encouragements des bénévoles leur procurent plus de confiance en leurs capacités et d’estime en eux. Ils sont beaucoup plus ouverts et prennent plus facilement la parole.

Parfois, la présence d’un bénévole permet à un jeune de ne pas baisser les bras et d’éviter le décrochage ou à un enfant dys de ne pas se décourager et de poursuivre ses efforts.

Les sorties culturelles permettent vraiment aux enfants d’accéder à la culture, à des milieux qui leurs sont méconnus. Ils partagent des moments riches et constructifs dans les musées, dans les médiathèques, au cinéma, lors des manifestations en compagnie de leurs bénévoles.

Certains bénévoles travaillent en collaboration avec les enseignants et les orthophonistes qui leurs donnent des orientations sur les points à reprendre avec l’enfant afin de réduire réellement ses difficultés et le faire progresser.

Actuellement, 73 enfants bénéficient de ce dispositif.

> l’action « Facilitateurs de langage »

Mise en place en 2007 en partenariat avec l’Association de Formation et de Recherche sur le Langage (AsFoRel).

L’acquisition de la lecture et de l’écriture à l’école primaire est un élément fondamental de la réussite scolaire des enfants, mais l’acquisition de la langue, elle, est un préalable à tous les apprentissages.

L’action se déroule à l’école. Chaque enfant, à partir de 3 ans, repéré par un enseignant a un temps d’échange, 2 fois par semaine, avec un adulte animateur–facilitateur de langage. L’échange se fait à partir de livres illustrés. Les enfants apprennent à construire et structurer des phrases.

Cette action a été élargie aux enfants de cycle 2-3 pour renforcer l’expression orale et de consolider le passage à l’écrit des enfants de l’école Jules Ferry.

Parallèlement, il y a une sensibilisation progressive des parents afin qu’ils prennent conscience que le langage ne vient pas tout seul et qu’un apprentissage est nécessaire.

Actuellement, 115 enfants répartis sur 15 écoles maternelles bénéficient de ce dispositif.

Le bénévolat est aussi une manière de partager les expériences et les connaissances de chacun et de favoriser le lien intergénérationnel.

Informations annexes au site