NANCYDÉFI - Une politique urbaine moderne et réactive

Une ville est comme un organisme vivant, en perpétuel mouvement et en constante mutation. Pour débloquer certaines situations immobilières et favoriser un développement commercial harmonieux du cœur de ville, la mairie de Nancy, avec la Métropole, a créé une Société d’Économie Mixte (publique et privée) : NANCYDÉFI. Objectif : devenir un opérateur actif au quotidien. Explications.

NANCYDÉFI, qu'est-ce que c'est ?

Second pôle commercial du Grand Est après Strasbourg, Nancy est souvent citée comme vivante, active et festive. Mais elle est aussi confrontée aux mutations urbaines que connaissent les grands centres urbains, notamment celles qui concernent le commerce, en pleine révolution sous l’effet du développement du e-shopping. Afin d’apporter des réponses efficaces à ces problématiques et pour améliorer encore et toujours le plaisir de vivre en ville, la Ville de Nancy, sous l’impulsion de Laurent Hénart et de Sylvie Petiot, 1ère Adjointe en charge du développement économique, social et environnemental, lance une politique volontariste avec la création de la société d’économie mixte « NANCYDÉFI » (Nancy Développement Économique Foncier Immobilier). Opérationnelle cet automne, cette société est dédiée à l’amélioration permanente du parc immobilier en centre-ville. Dans son capital, elle rassemble pouvoirs publics et investisseurs privés autour d’un objectif : analyser les situations bloquées ou complexes, évaluer les modalités d’intervention, investir.

Des partenaires de tous horizons pour un but commun

Si Nancy connaît un taux de vacance nettement inférieur à la moyenne nationale, (6% contre 10%), il n’en reste pas moins que la reconquête des espaces commerciaux et d’habitations est un objectif majeur de la politique municipale.Dans cette optique, NANCYDÉFI réunira la Ville de Nancy, la Métropole du Grand Nancy, la Caisse des Dépôts et Consignations, la Banque Populaire Alsace-Lorraine Champagne, la Caisse d’Épargne Grand Est Europe, le Crédit Agricole de Lorraine, l’Office Métropolitain de l'Habitat du Grand Nancy, la Société Lorraine d’Habitat et Batigère, dans un projet commun de redynamisation du centre-ville. S’il semble évident de tenter de faire renaître un commerce là où une enseigne a disparu, il est au moins aussi important de rendre habitable les logements situés au dessus de ces commerces et qui sont souvent loués avec le pas-de-porte cachant parfois de véritables pépites patrimoniales.

Une mise en valeur du centre-ville renouvelée

Par cette action volontariste, l’action de NANCYDÉFI s’inscrira dans les orientations du Plan de sauvegarde et de mise en valeur du centre-ville qui préconise une meilleure gestion des logements de l’hyper-centre : l’action de NANCYDÉFI permettra également un allègement des charges pour le repreneur du commerce en rez-de-chaussée, bien souvent locataire de l’ensemble de l’immeuble. Qui plus est, même si Nancy répond à l’obligation légale de 20% de logements sociaux de la loi SRU, la remise aux normes de certains de ces logements permettra de rééquilibrer l’offre sociale au cœur de ville.

Un partenariat public/privé efficace et réaliste

Ce plan municipal de grande ampleur a su rencontrer l’approbation et le soutien des principaux acteurs des domaines du logement et de l’immobilier, car NANCYDÉFI propose d’agir dans le cadre des possibilités de chacun des actionnaires tout en les intégrant collectivement à toutes les étapes du processus. Il ne s’agit pas pour la Mairie de Nancy de se transformer en marchand de biens ou en agent immobilier mais bien plutôt d’impulser une reprise en main des cellules vacantes, de leur réaménagement à leur nouvelle occupation, créant ainsi un véritable cercle vertueux dans les politiques municipales du logement et du commerce. La  première levée de fonds espérée était de l’ordre de 4 M€, c’est plus de 5 M€ qui furent atteints ! L’enthousiasme des professionnels du secteur à intégrer NANCYDÉFI est bien la preuve de la nécessité de celle-ci et c’est aussi un encouragement au choix de la Mairie de modifier, par cette politique vigoureuse et réactive, un rôle traditionnellement passif en celui d’opérateur actif du quotidien.

Un projet d'avenir pour des réalisations au quotidien !

Composé d’un Conseil d’Administration de 15 sièges, dont 8 pour les pouvoirs publics – 7 pour la Ville de Nancy, 1 pour la Métropole du Grand Nancy – et de 7 autres pour le collège privé, à raison de 1 par actionnaire NANCYDÉFI aura un fonctionnement parfaitement transparent, suivant un cycle établi : achat / travaux / revente. Ainsi, ce nouvel organisme pourra offrir aux commerçants et aux professionnels des cellules commerciales rénovées et totalement incluses dans leur environnement. Chaque cession permettra une nouvelle acquisition et c’est ainsi, en augmentant l’offre tant commerciale que d’habitation, que NANCYDÉFI poursuivra sa mission, au service de la vie commune des Nancéiens.

Consulter le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre-ville

Les acteurs de NANCYDÉFI expliquent les raisons de leur investissement

Une société qui fédère

M. PHILIPPE SIGOIRE, DIRECTEUR DE SECTEUR BPALC 
« La banque est au cœur du développement économique. Elle le favorise et s’en nourrit. Il est donc naturel que nous participions à une initiative destinée à dynamiser le commerce d’une importante métropole de notre territoire. Cela correspond à notre engagement coopératif et à notre valeur de proximité et marque notre ancrage historique à Nancy ».

SÉBASTIEN TILIGNAC, DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT BATIGÈRE NORD-EST
« Batigère répond à une logique d’implantation à Nancy et dans le Grand Nancy, en tant que partenaire historique de la commune. Le projet est une démarche intéressante et innovante, démontrant l’importance que Nancy accorde au cœur de ville, tant d’un point de vue commercial qu’immobilier. NANCYDÉFI a une vaste mission, dans le cadre d’une bonne démarche partenariale, impliquant la Ville, la Métropole et les Bailleurs, permettant de requalifier le cœur de ville. Cette démarche volontariste va recréer de l’attractivité pour les commerces, les services et les logements ! »

PATRICK FRANÇOIS, DIRECTEUR RÉGIONAL CAISSE DES DÉPÔTS
« La CDC est naturellement impliquée dans un tel projet, qui installe un outil agissant sur les plans commerciaux et locatifs, dans le cadre de son action Cœur de Ville. Mais NANCYDÉFI a une longueur d’avance et la CDC a pris l’opportunité de s’y engager très tôt car elle répond à une problématique de consolidation du cœur de ville. Cet outil pertinent est le plus avancé et il va faire école ! La CDC est enthousiaste devant un projet qui traite l’immobilier dans son entier ! »

FRÉDÉRIC RICHARD, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L'OMH
« La Ville de Nancy s’est rapprochée de l’OMh du Grand Nancy pour qu’il participe à NANCYDÉFI dont l’objectif est de conforter l’attractivité du centre-ville, remettant sur le marché des locaux commerciaux et d’habitations. Cela ramènera la population et davantage de mixité dans le cœur de ville et sera un outil d’appui pour les collectivités publiques. »

HENRI-JACQUES PERRIN, DIRECTEUR DE L’IMMOBILIER, CAISSE D'ÉPARGNE GRAND EST EUROPE
« Pour la Caisse d’Épargne qui intervient sur les différents marchés immobiliers, commerciaux et locatifs, participer à NANCYDÉFI est la synthèse de ce travail de développement des territoires et de redynamisation des cœurs de ville. Le choix d’accompagner cette démarche se fonde sur la complémentarité des intervenants, permettant une grande efficacité, approchant les choses par différents prismes. » 

CHRISTINE BERTRAND, PRÉSIDENTE DE SLH GROUPE ACTION LOGEMENT 
« Le maintien et le développement du patrimoine immobilier de Nancy sont l’ADN de SLH Groupe Action Logement. Héritière de la société d’immobilier locale créée par les industriels verriers, son cœur de métier est de proposer une offre immobilière efficace et esthétique, logeant les habitants au plus proche de leurs activités professionnelles. Elle participe avec enthousiasme à NANCYDÉFI. » 

RICHARD ROSTOUCHER, DIRECTEUR DES ENTREPRISES ET COLLECTIVITÉS CRÉDIT AGRICOLE DE LORRAINE
« En tant que banque régionale, il était normal pour le Crédit Agricole de participer à une action de développement du territoire. Plus encore, avec NANCYDÉFI, on répond à la problématique de l’amélioration des espaces commerciaux et d’habitation qui vont dans le sens des actions sociétaires régulièrement engagées par le Crédit Agricole, l’engagement coule de source. »

VALÉRIE DEBORD, VICE-PRÉSIDENTE DÉLÉGUÉE À L’HABITAT ET AU LOGEMENT, MÉTROPOLE DU GRAND NANCY
« Si la Métropole a décidé de participer au tour de table de la SEM c’est bien entendu à cause de l’impact d’une telle structure pour le développement économique de son territoire. Au-delà du seul aspect relatif au développement économique c’est aussi parce qu’elle est maître d’ouvrage, avec l’État et la Ville de Nancy, de la révision du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Secteur Sauvegardé PSMV et qu’elle est compétente en matière d’habitat et de logement, en exerçant notamment la délégation de compétence pour les aides à la pierre, un des objectifs de cette société étant de lutter contre la vacance des logements situés au-dessus des commerces. » 

Les élus expliquent.

Laurent Hénart, maire de Nancy : « Un centre-ville doit être populaire ! »

Il existe une constante incontournable dans la politique municipale : la volonté permanente de conserver un cœur de ville attractif et vivant, explique Laurent Hénart. La protection des sites patrimoniaux remarquables n’est pas l’ennemi de l’activité. Entre ceux qui veulent s’opposer frontalement à la normalisation commerciale urbaine et ceux qui s’en accommodent, il fallait trouver une solution. » Cette solution, c’est NANCYDÉFI, née de la constatation de visu de certains cas de figure complexes, de la volonté de maintenir vivante la mixité sociale dans le cœur de ville et du besoin de « rattacher l’offre commerciale aux pratiques d'aujourd'hui ».

L’enthousiasme des partenaires à intégrer NANCYDÉFI et à participer à ce projet pérenne est, pour l’équipe municipale, une démonstration de plus de l’intérêt primordial pour ce projet. « Car il y a des opérations complexes, qui se jouent sur le long terme et l’opérateur mixte peut permettre de stabiliser l’offre commerciale sur la durée ». Et le rôle de NANCYDÉFI en tant qu’investisseur et réamenageur ne s’arrête pas là.

Déjà une centaine de projets possibles

Dans le cadre de la politique de la Ville, et dans la dynamique du plan Hulot sur la rénovation énergétique des habitations, ce sont des centaines de m2 de logements urbains qui seront remis sur le marché. « Chaque mètre-carré du bâti urbain doit être utile» reprend Laurent Hénart «et cela va dans le sens du projet de la Métropole de rendre 160 ha de terrains constructibles en terrains cultivables ou en espaces verts ». Et la rénovation du bâti existant permettra également d’améliorer les performances énergétiques et écologiques.

NANCYDÉFI a déjà distingué une centaine de projets possibles entre le cœur de ville et ses alentours proches, chacun d’entre eux étant étudié au cas par cas. « Les opérations doivent être rentables, mais pas bénéficiaires, il s’agit pour la Municipalité simplement d’optimiser son investissement» rassure le Maire, car cette opération n’entre pas en concurrence avec les professionnels du bâtiment et de la location. Pour la Mairie, le premier objectif est de « rendre le centre ville plus dense, à tout point de vue ».

Et ensuite ? « Il y a aussi les travées vertes à installer pour oxygéner la ville, un partenariat possible avec La Poste pour le transport des livraisons en centre-ville… ». Bref, encore de nombreux projets pour l’avenir de Nancy !

Sylvie Petiot, 1ère adjointe en charge du développement économique, social et environnemental : « Ramener des consommateurs au centre-ville ! »

Avant toute autre chose, pour la 1ère adjointe, c’est l’aspect « cercle vertueux » de NANCYDÉFI qui est fondamental. Par son action, la Société d’Économie Mixte va générer des logements et des opportunités économiques qui entraîneront des effets bénéficiaires pour le plus grand nombre. Mais dans un fonctionnement extrêmement précis. « Il y a un comité d’engagement qui va étudier chaque dossier, donner des critères effectifs et éthiques en s’appuyant sur une grille de 8 critères forts » insiste l’élue. 

« Cela comprend le prix, la pertinence et la rentabilité. Mais cela permet aussi de gérer des lieux stratégiques, abandonnés ou en indivision ». Le point fort de cette opération, c’est le partenariat public/privé, chacun apportant son expertise dans son domaine propre, tout en optimisant les résultats. C’est un engagement en commun pour un but commun !

Chaque cas sera analysé selon la grille de critères stricts et seule la pertinence du projet avec son rapport coût/service rendu sera privilégiée ! « Cela va permettre de répondre à deux problématiques, la commercialité et le réinvestissement des étages. Car tout ceci a un sens, redonner vie à certains îlots, quitte à remembrer certains logements pour les agrandir ! » Rien n’est figé et NANCYDÉFI ne s’interdit aucune analyse, aucune réflexion surtout lorsqu'il s’agit « d’accompagner le commerce ». Le commerce mais aussi les services et les professions libérales. « On pourra ainsi ramener les professions libérales en centre-ville, ou réorienter économiquement certains quartiers ». Mais pour cela, des règles prudentielles strictes seront suivies, afin de ne pas gaspiller les sommes investies par la municipalité dans NANCYDÉFI. « Sommes issues du plan d’équilibre et de développement économique réalisé par chaque service municipal », souligne Sylvie Petiot. Chaque année, NANCYDÉFI analysera 6 dossiers, en moyenne, et en réalisera 3 ou 4 selon les cas. « Chaque dossier clos permettra de lancer un nouveau projet ! », diversifiant les propositions réalisées, entre habitations, commerces et services. Le Centre Ville, plus dense, sera un centre commercial non virtuel à ciel ouvert, et Nancy conservera et améliorera ainsi son caractère de « ville promenade » ! Voilà le principe de cette « stratégie forte, qui sera la réalisation complète de notre cercle vertueux ! ».