Événement, Scènes, Entretien

NJP 2020 : tous aux concerts !

Grâce au travail acharné d’une équipe de passionnés, le NJP 2020 aura bien lieu ! Une trentaine de concerts à retrouver sous le Chapiteau de la Pépinière, Salle Poirel, à la Manufacture, à la MJC Lillebonne et à L’Autre Canal, sans oublier toute une programmation off dans les parcs et lieux emblématiques de la ville. À présent, c’est à nous de jouer ! Car maintenir le festival n’a pas été une mince affaire, comme nous le raconte la directrice adjointe, Justine Loubette.

Publié le

CAN : S’il fallait décrire la préparation de cette édition 2020 en un mot ?

Justine Loubette : Je dirais… Éprouvante ! Nous sommes devenus experts en tricot ! (Rires) On tricote et détricote au gré des annonces gouvernementales, des fermetures de frontières, des annulations… Préparer un festival dans une situation de crise comme celle-ci nous a forcé à nous poser des questions, à réinventer certaines choses, au niveau technique comme au niveau du fonctionnement. Je me souviens qu’au mois de mars, on se disait : « Si c’est pour faire un festival assis et masqué, on ne le fera pas »… Mais on se rend bien compte à présent que l’on est obligé de vivre avec ça - et que l’on a tous envie que le festival ait lieu, l’équipe, la ville, les partenaires, le public évidemment. C’est donc à nous de le proposer dans les meilleures conditions possibles. Certes pour le côté festif ce sera un peu différent, mais la convivialité sera là, et les artistes joueront, c’est l’essentiel.

CAN : Qu’en est-il de la programmation ? 

J.L. : Encore une fois, les premières grosses annulations des artistes internationaux nous ont  poussé à nous questionner… Mais on avait toujours ce qui fait l’ADN du festival : une programmation très éclectique de découvertes, de talents émergents, et bien sûr les artistes nationaux. Très vite, on a choisi de partir sur un format plus familial, plus ouvert, avec des prix très bas. Pour que le public puisse profiter de concerts dans des genres toujours très diversifiés : jazz, musique actuelle, pop, electro, spectacles jeune public… Nous ne sommes pas à l’abri de certaines modifications de dernière minute, donc il faut rester attentifs aux annonces sur le site www.nancyjazzpulsations.com et les réseaux sociaux !

CAN : Qu’est ce que cela symbolise de maintenir un festival comme NJP aujourd’hui ? 

J.L. : (Elle réfléchit). Je dirais qu’en premier lieu, c’est une grande fierté. De toute l’équipe. On se bat avec des choses impossibles chaque jour, mais on reçoit également beaucoup de remerciements, d’encouragements, et c’est ça le plus fort. Se dire que malgré les contraintes - sanitaires, météorologiques, financières - on réussit à proposer quelque chose qui nous ressemble, et qui on l’espère va plaire à notre public. C’est une grande satisfaction.