Nancy, la ville qui cultive la vie

Faire entrer la nature dans la cité, cultiver la vie dans la ville. Que ce soit dans l’entretien durable d’un parc historique ou avec la création d’un jardin éphémère contemporain sur la place Stanislas, l’envie est la même, sensibiliser les citoyens à la beauté du vivant et à la nécessaire préservation de la biodiversité. C’est l’engagement des jardiniers de la ville de Nancy.

320 hectares d'espaces naturels publics et privés, 10 parcs, 14 jardins et 25 squares. En Lorraine, Nancy a toujours affirmé son identité verte. Depuis le Moyen-âge et tout au long des siècles, la cité ducale a cultivé la vie. Il suffit de regarder un instant le mouvement artistique de l'Ecole de Nancy pour s'en convaincre. A la fin du XIXe siècle, l'alliance des artistes, des ingénieurs et des botanistes a permis l'exubérance créative, l'innovation technologique, une nouvelle vision urbaine célébrée dans toute l'Europe. Depuis, la référence à cet élan ne s'est jamais démentie.

Vivier de biodiversité

Aujourd'hui, c'est la préservation d'un vivier de biodiversité qui dirige la vision des jardiniers. Ils travaillent la terre au cœur de leur propre laboratoire de pratiques vertueuses. L'ambition est grande, collectivement motivante. Grâce au concours direct des habitants et des associations, une nouvelle gouvernance verte et durable voit le jour. En matière de nouvelles techniques culturales, de jardinage, de préservation de la flore et de la faune, l'exemplarité prend alors tout son sens. Elle est largement récompensée par l'obtention de prix nationaux et internationaux. Nancy irrigue son futur végétal. La récolte promet d'être belle.

Nature dans la ville

Lorsque le terreau de l’action est riche, il reste toujours à travailler la terre. La direction des Parcs et Jardins et ses 92 agents et 13 apprentis travaillent au quotidien pour que chaque espace de nature urbain soit un lieu vivant, dans tous les sens du terme. La diversité des végétaux présentés, l’esthétique des fleurissements annuels ou pérennes, les lieux de repos, les installations ludiques concourent tous à l’objectif commun, une prise de conscience du caractère bénéfique et indispensable à l’homme de ces sites vivifiants. Mais cela ne suffit pas. Pour démultiplier la connaissance et l’amour du végétal, il faut innover et créer sans cesse. A Nancy, la richesse du programme d’événements verts place la ville parmi les acteurs les plus actifs dans le domaine. Depuis treize ans, un jardin éphémère annuel s’installe sur la place Stanislas où se croisent plus de 435 000 visiteurs. « Nature en fête » et « Pépinière en vert », ce sont deux grands marchés aux plantes prisés des professionnels et des amateurs. « Embranchements » le titre des rencontres internationales de l’arbre. Avec « Les mardis aux serres » et « Cuisine sous serre », les citoyens apprennent à cultiver et cuisiner au contact direct des professionnels. Les jardiniers nancéiens sont aujourd’hui des médiateurs, des passeurs de bonnes pratiques écologiques, des ambassadeurs de biodiversité, essentiels à la cité du XXIe siècle.  

Nancy, Médaille d'or au concours européen de l'entente florale

Après avoir gravi toutes les marches au fil des ans, de la 1ère à la 4ème fleur, jusqu'au Grand Prix National du Fleurissement décerné en 2005, la médaille d'or au Concours Européen de l'Entente Florale en 2007, la Fleur d'Or en 2010, la Ville de Nancy a obtenu le Prix de la diversité végétale en 2013.

Cette récompense souligne pour Nancy ses qualités de ville d’art et d’histoire, son patrimoine architectural et artistique et surtout son exceptionnel savoir-faire en matière de fleurissement, la créativité et l’émotion qui s’en dégagent, l’originalité des mises en scène de ses jardins ainsi que les efforts de pédagogie et de communication sans oublier l’implication des habitants dans le fleurissement de leur habitation.

D'années en années le fleurissement de notre ville a évolué suivant les tendances nationales avec des végétations hautes et un mélange de feuillages.

Depuis 1999, année du Centenaire de l'École de Nancy, un fleurissement aux coloris renouvelés tous les ans, s'est généralisé sur tous les espaces publics accompagnant la voirie, donnant ainsi une harmonie à toute la ville. Les parcs et jardins ont conservé un fleurissement très libre ce qui permet à chacun d'affirmer son identité.

La Pépinière conserve quatre grandes mosaïques, tradition du savoir-faire des jardiniers, héritées du XVIIe siècle. Avec les quatre fleurs, Nancy arrive dans la cour des grands.

Il faut innover donc toujours rechercher de nouvelles plantes, de nouvelles associations et être très vigilant à l'harmonie des couleurs. Chaque année, dans notre fleurissement, des vivaces aux longues floraisons sont sélectionnées pour leur hauteur, leur originalité, leur graphisme et leur feuillage.

161 points fleuris embellissent la ville sur une surface de 100 ha complétés par 588 vasques et jardinières qui ornent les rues sans végétation ainsi que les ponts.

La production florale est riche de 336 200 plantes annuelles et bisannuelles.

Vous pouvez découvrir toutes ces plantes étiquetées au jardin Dominique Alexandre Godron, rue Sainte-Catherine. En outre, ce dernier présente chaque année, en liaison avec les thèmes retenus par la ville, une collection de végétaux.

Laboratoires à ciel ouvert

L’homme a souvent besoin de repères, de labels, pour s’assurer du bien fondé d’une action. La labellisation nationale Ecojardin permet d’illustrer des engagements écologiques. Agir pour la biodiversité, c’est d’abord entretenir la totalité des espaces de nature sans pesticides, c’est le cas depuis 2005, mais aussi en respectant le vivant et son biotope. 150 « points de contrôle » Ecojardin permettent de tendre vers l’excellence dans cette gestion. Là encore, la ligne directrice pousse à faire plus. De nouveaux partenariats avec les grandes écoles et centres de recherches de notre territoire, Université de Lorraine, Engref AgroParisTech, INRA, ONF, entre autres, conduisent à la création de « laboratoires à ciel ouvert » dans les parcs et jardins nancéiens, les transformant en sites de recherches scientifiques urbains.

Informations annexes au site

Situer les grands et petits parcs