Paroles d'habitants

Arthur Cochinaire

Les chats et le fontainier d'art

Publié le

Depuis mars dernier, on croise sur les Champs-Elysées, 20 statues monumentales de Philippe Geluck. Ce sont des chats en bronze dont trois sont des fontaines dont les mécanismes ont été élaborés par Arthur Cochinaire, fontainier d’art à Nancy. Un métier dont les professionnels sont rares.

Arthur Cochinaire l’a adopté, et pourtant ce n’était pas écrit … Arthur Cochinaire naît à Nancy en 1985. Il grandit boulevard d’Austrasie où ses parents ont une marbrerie. Il aime le bois, s’amuse à créer des lampes ou des tables. Après un bac S et un DUT de génie civil, il intègre la Mairie de Nancy en 2008. De technicien au service du patrimoine, il devient responsable du service des monuments historiques. Il évoque la restauration de la Porte de la Craffe ou la rénovation des bassins et margelles d’Amphitrite et Neptune, les fontaines de la place Stanislas.

Ces chantiers sont passionnants mais il lui manque le manuel. Il quitte son poste, obtient brillamment un CAP de plombier et crée une entreprise en 2016. En 2018, il postule et réalise la nouvelle fontaine centrale de Basse-Ham. Là, il sait conjuguer technique et esthétique, l’intelligence est manifeste. Le Louvre ne s’y trompe pas quand il le contacte pour rénover la fontaine de la cour Lefuel.

Mais c’est aussi celle d’un château dans le Doubs ou le lavoir d’un village. Jets d’eau, brumisation, et autres ajustages, qui le mèneront également l’automne prochain au mécénat du jardin éphémère dont le thème se décline cette année autour de l’eau. Un rafraîchissement qui nous réjouira tout autant que la fierté de partager le talent d’Arthur Cochinaire. 

Informations annexes au site