Saint-Sébastien : une galerie en pleine lumière

La galerie marchande Saint-Sébastien située le long de la rue du Grand Rabbin Haguenauer va faire un bond dans la modernité. D'ici 2019, elle proposera 6000 m2 de boutiques flambant neuves grâce à l’extension sur l’ancien Palais des Congrès. Un investissement de 20 millions d’euros porté par le groupe Deromedi.

Une complète métamorphose pour fin 2019

Il suffit de regarder les vues d’architectes pour comprendre à quel point la métamorphose de la galerie Saint-Sébastien va être complète. « Avec ce projet, nous allons vivre une expérience entièrement nouvelle de la rue du Grand Rabbin Haguenauer. La  galerie aujourd'hui moribonde avec son traitement de façade disparate qui ne la met pas en valeur va faire place à un espace moderne, lumineux et harmonieux qui proposera une offre commerciale diversifiée », se réjouit Sylvie Petiot. « Cette galerie va en outre créer de nouvelles connexions et de nouveaux flux puisqu'elle constituera une porte d’entrée sur Nancy Grand Cœur et les  2000 personnes qui le fréquenteront quotidiennement », poursuit la 1ère adjointe, en charge du commerce.

L’opération menée par le groupe Deromedi en concertation avec la Ville de Nancy et  l’Architecte des Bâtiments de France représente un investissement de 20 millions d’euros. Elle comprend, outre la rénovation complète de la galerie existante, une extension sur l’ancien Palais des Congrès que le groupe a racheté à la Métropole du Grand Nancy. Le bâtiment va être déconstruit pour être remplacé par un édifice flambant neuf au même volume mais avec  ne façade entièrement vitrée. 

Percement des façades, création d’une nouvelle entrée mais aussi communication facilitée avec le centre Saint-Sébastien sont au menu des travaux qui débuteront à la fin de l’année pour s’achever fin 2019. À la clé, 6000 m² de nouvelles boutiques dans un écrin actuel. Côté place Charles III et rue des Ponts, une autre opération de modernisation est actuellement à l’étude sous la houlette du groupe anglais Hammerson. Assurément, le Saint-Séb' vit aujourd'hui de profondes mutations qui permettront de renforcer le dynamisme de l’ensemble des commerces du centre-ville.

« Un positionnement parfait en plein centre-ville »

Trois questions à Philippe Jovignot - Président de Rhapsody, partenaire opérationnel du groupe Deromedi

Pourquoi avez-vous choisi d’investir dans cette galerie ?

Le groupe Deromedi a été le créateur de l’ensemble Saint-Sébastien à la fin des années 60 – début des années 70. Au fil du temps, il était devenu un copropriétaire minoritaire. Avec l’opportunité d’acquérir l’ancien palais des Congrès, le groupe a estimé qu’il était possible de relancer cette galerie commerciale. 

Quels sont les atouts de Nancy en terme d’offre commerciale pour ce projet ? 

Le premier atout est le positionnement qui est parfait : en plein centre-ville, il bénéficie d’une très bonne accessibilité, quel que soit le mode de transport. Il est aussi au cœur de mutations urbaines avec la proximité du nouveau quartier Nancy Grand Cœur  dont il pourra devenir l’une des portes d’entrée. La mitoyenneté avec le Centre Saint-Sébastien, que nous allons renforcer avec une nouvelle connexion plus grande et plus fluide, constitue aussi un point fort.

Quels types d’enseignes vont venir s’y implanter ? 

Il est encore trop tôt pour donner des noms d’enseignes car nous sommes actuellement en cours de commercialisation. Le bâtiment qui remplacera l’ancien palais des congrès se composera de trois plateaux de 3000 m² au total. Nous avons ciblé une dizaine d’enseignes dans les secteurs de l’équipement de la personne, l’équipement de la maison et les loisirs. Les boutiques de la galerie seront quant elles axées sur l’équipement de la personne. Notre objectif est de faire venir des acteurs qui ne sont pas présents dans le centre-ville de Nancy. Sur le plan national, l’offre commerciale vit actuellement de profondes mutations notamment en terme d’évolutions conceptuelles : des magasins traditionnellement implantés en périphérie souhaitent venir en centre-ville en adaptant leur concept aux contraintes et à la clientèle du centre. Je pense par exemple à des enseignes de bricolage ou de jardinerie. Ce sont des pistes que nous étudions de près.