Rénovation de la Villa Majorelle

Maison emblématique de l’Art nouveau nancéien, œuvre de l’architecte Henri Sauvage construite pour l’artiste Louis Majorelle, classée Monument Historique, la Villa Majorelle est aujourd’hui propriété de la Ville de Nancy. Elle a fait l’objet de travaux de rénovation extérieurs, en 2016 et 2017. Place à sa rénovation intérieure en 2018.

L’essentiel

L’École de Nancy nous a légué un exceptionnel héritage. La Ville de Nancy a inscrit la restauration de la Villa Majorelle et plus largement la mise en valeur de l’École de Nancy au cœur de son projet de Ville 2014-2020, avec un plan d’action dédié aux trois grands registres de l’École de Nancy : le savoir-faire végétal, les arts décoratifs et l’architecture. Les travaux de restauration de la Villa Majorelle permettront de redonner à cet édifice emblématique sa polychromie et son aspect d’origine. Concernant sa restauration extérieure, les couronnements des cheminées en grès d’Alexandre Bigot ont été réinstallés. La réfection globale de l’extérieur a également concerné l’ensemble des façades, les charpentes, la toiture et le grand balcon de l’atelier de Louis Majorelle.

La campagne de rénovation extérieure de 2016 et 2017 est suivie dans un second temps d’une réhabilitation plus complète de l’intérieur du bâtiment, avec non seulement une restauration, mais également une remise en situation du mobilier dans son cadre d'origine pour faire de ce lieu Art nouveau une maison unique, témoin du lien très fort qui unissait sans distinction tous les arts. Un premier budget rendu avec le diagnostic a évalué les travaux permettant la restauration intérieure complète à 2 800 000 € Hors Taxes.

Mécénat et financement public

Une recherche de mécénat a été lancée par la Mission Mécénat de la Ville de Nancy. Elle pourra prendre plusieurs formes :

  • le mécénat financier
  • le mécénat de compétence
  • le produit-partage

Une plaquette de présentation de cette opération de mécénat a été réalisée.

Un premier mécène, le groupe Duval a souhaité apporter son soutien à la Ville de Nancy par une contribution financière de 30 000 € pour la restauration de la Villa Majorelle : 15 000 € en 2019 et 15 000 € en 2020.

Le groupe Duval a également souhaité devenir mécène d’une acquisition importante dans le cadre du projet porté par la Ville de Nancy autour du Palais des ducs de Lorraine : elle apporte une aide de 10 000 € en 2018 pour accompagner l’acquisition de la Lance d’Apparat de Cutry.

Parallèlement, l’État et la Région Grand Est sont sollicités dans le cadre de cette phase de rénovation intérieure sur deux aspects : monuments historiques et aménagement muséographique. Le Contrat de partenariat métropolitain 2018-2021 Région Grand Est, Métropole du Grand Nancy et Ville de Nancy indique une sollicitation par partenaire à hauteur de 444 450 €.

La rénovation intérieure de la Villa Majorelle

Le projet mené autour de la réhabilitation intérieure de la Villa Majorelle et son utilisation future devrait permettre de redécouvrir le lien étroit établi entre architecture et décoration intérieure. Jacques Gruber pour les vitraux, Alexandre Bigot pour les carreaux et éléments en grès flammé, Francis Jourdain et Henri Royer pour les peintures et Louis Majorelle pour les boiseries, les ferronneries et les pièces de mobilier y ont contribué. 

Lors d'une première phase, le comité scientifique va entreprendre les travaux massifs, obligeant la fermeture de la Villa Majorelle dès le 2 juillet 2018 et jusqu'à fin 2019. Des petites restaurations interviendront ensuite dans un deuxième temps, entre 2020 et 2021 voire 2022, mais elles n'empêcheront pas les visites publiques. 

Le projet se développe selon 3 axes :

  • la restitution au rez-de-chaussée et au 1er étage des espaces ayant conservé le mobilier ou le décor d’origine : vestibule, cage d’escalier, salle à manger, salon, terrasse puis chambre à coucher, penderie, salle de bain.
  • l’aménagement d’un espace d’interprétation consacré à Louis Majorelle et à sa production. Il permettra également d’expliquer le contexte historique et les raisons du développement de l’École de Nancy, à travers des photos et vidéos. L’installation d’un atelier pédagogique est également envisagée.
  • la rénovation dans son état d'origine de l'atelier de Louis Majorelle, au 2ème étage.

Villa Majorelle : lancement de la rénovation intérieure

Diagnostic

Désignée maître d’œuvre de cette opération en novembre 2017, Camille André, architecte du Patrimoine a remis le diagnostic de la restauration intérieure de la Villa Majorelle. Ce diagnostic évalue l’état sanitaire de chaque pièce de la villa et permet de dégager les enjeux de restauration au regard de leur valeur patrimoniale.

Il s’est accompagné :

  • de recherches en archives orientées vers les productions des industries d’art de l’époque
  • de sondages stratigraphiques en recherches de polychromie et de prélèvements et analyses concernant les décors peints,
  • de relevés de températures, d’hygrométrie et de luminosité afin de déterminer les caractéristiques physiques de l’enveloppe du bâtiment pour établir le projet de conservation préventive,
  • d’investigations dans chaque pièce afin d’établir des fiches descriptives individuelle,
  • d’un accompagnement pour la finalisation du programme des collections, en collaboration avec le Musée de l’École de Nancy
  • de l’étude de faisabilité de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite du rez-de-chaussée. Les conditions d’accueil et de visite de la villa ont été évaluées.

Les travaux

L’équipe de maîtrise d’oeuvre est composée de spécialistes :

  • Florence Godinot, de l’entreprise Strates et restauratrice objet d’art,
  • Alexandre Fruh, scénographe,
  • Marie-Paule Barrat, restauratrice d’objets d’arts et spécialiste des peintures
  • Barbara Van der Wee, architecte spécialiste du mouvement Art Nouveau,
  • Digitale Paysage, paysagiste,
  • Philippe Grandfils, économiste de la construction,
  • Sigma, bureau d'études structures,
  • Louvet, bureau d'études fluides,

Cette équipe a conduit les investigations et les analyses permettant aujourd'hui d’appréhender les travaux de restauration à mettre en œuvre :

  • la restauration des lambris et des décors en faux bois dits en pitchpin,
  • la restauration des toiles de Jourdain dans le salon,
  • la restauration des boiseries de l’escalier monumental principal, ainsi que des décors peints en partie haute de celui-ci, en sous-face de la toiture,
  • la restauration de portes intérieures,
  • la restauration des vitraux et le remplacement des verres cathédrale et chenillés,
  • la restauration de la toile d’Henri Royer sur le mur intérieur de la terrasse,
  • la restauration du décor peint du vestibule avec des motifs monnaie du pape réalisés au pochoir,
  • le projet de traitement de l’ambiance thermique et hygrométrique (chauffage et ventilation),
  • le projet de scénographie,
  • le remplacement des moquettes et des tapis,
  • la restitution d’éléments de décoration tels que des rideaux et des voilages,
  • la démolition du bow-window fermant aujourd'hui la terrasse pour revenir à une fermeture par porte-fenêtre,
  • la remise aux normes de l’électricité et la sécurité incendie ainsi qu’un accès internet,
  • la création d’un système de vidéosurveillance,
  • la mise en accessibilité partielle du bâtiment avec la création d’un élévateur pour l’accès des personnes à mobilité réduite,
  • la création d’un espace de sanitaires publics accessible au sous-sol.

Calendrier des travaux

Dès juillet 2018, la villa Majorelle sera fermée pour engager des travaux préliminaires nécessaires à la finalisation du diagnostic des ouvrages :

  • la mise au point du protocole de restauration des boiseries,
  • la mise au point de la technique de dégagement des peintures recouvrant le décor de pitchpin,
  • la désinfection de certaines toiles marouflées suite à la découverte de champignons sur la toile de Royer (terrasse) et le support plâtre de la toile de Jourdain déposée dans la salle à manger,
  • la surveillance de la qualité de l’ambiance (température et hygrométrie)
  • le retrait des moquettes dans les dégagements, les escaliers, et certaines pièces aux planchers encore recouverts,
  • la purge de placards non d’origine,
  • le nettoyage de la peinture apposée sur la partie pierre de l’arc sommital de la terrasse.
  • Les études se poursuivent jusqu'à cet automne.

La consultation des entreprises sera lancée en janvier 2019 pour les travaux du rez-de-chaussée -l'accueil-billetterie, le vestibule, la cage d’escalier, la salle à manger, le salon et la terrasse - et la chambre à coucher au 1er étage.

Le financement

Un premier budget rendu avec le diagnostic a évalué les travaux permettant la restauration intérieure complète à 2.800.000 euros Hors Taxes.

La rénovation extérieure de la Villa Majorelle

Classée Monument Historique en 1996, la Villa Majorelle a connu en 1999 une restauration partielle de l'extérieur qui permet aujourd'hui de mieux appréhender la richesse polychrome des matériaux utilisés par l'architecte. Après une première campagne de travaux en 2013, d’importants travaux ont été engagés à l’automne 2016 pour une durée d’un an. La villa retrouve ainsi sa silhouette familière.

L’atelier Grégoire André a assuré la maîtrise d’oeuvre des travaux et a réalisé, en collaboration avec des entreprises spécialisées, une série d’études préalables nécessaires au diagnostic complet de l’édifice.

À la suite de ces études, la Ville de Nancy a décidé de refaire intégralement la toiture, qui présentait des infiltrations, afin de lui redonner son aspect d’origine, tant par l’emploi d’ardoises biaisées et noues rondes que par la restauration des cheminées.

Déposées en 2005 pour des raisons de sécurité, les mitres de cheminée ornées d’éléments en grès de Bigot ont été restaurées et consolidées avant d’être remises en place, permettant ainsi de restituer la silhouette d’origine de la Villa Majorelle. À cet effet, un échafaudage complet a été construit autour de la villa, surmonté d’un parapluie total protégeant des intempéries.

Parallèlement, le nettoyage des façades a été complété par le remplacement des pierres abîmées, la réfection de certains joints, le nettoyage des éléments de grès, la restauration de la fresque à décor de coq et la mise en peinture des menuiseries. Enfin, les balcons, et en particulier les éléments métalliques (garde-corps, parapet…), ont été restaurés et consolidés.

L’ensemble de ces travaux représente un coût de 720 000 €. La Ville de Nancy a bénéficié du soutien financier de la DRAC Grand Est à hauteur de 35 %. Ces travaux ont nécessité l’intervention de 6 entreprises spécialisées et agréées par les Monuments historiques. Commencés après les Journées Européennes du Patrimoine 2016, les travaux étaient terminés pour l’édition 2017 de cette opération, soit le week-end des 16 et 17 septembre 2017.

Une reconnaissance internationale

Maison des Illustres

Créé par le ministère de la Culture et de la Communication en 2011, le label Maison des Illustres est attribué aux maisons qui transmettent la mémoire de femmes et d’hommes qui se sont illustrés dans l’histoire politique, sociale et culturelle de la France. La villa Majorelle fait partie des 111 maisons labélisées lors de sa création.

Iconic Houses

La Fondation Iconic Houses regroupe aujourd’hui plus d’une centaine de lieux emblématiques de l’architecture du 20ème siècle ouverts au public. La Villa Majorelle est entrée dans ce réseau le 1er janvier 2014, et y a rejoint plusieurs demeures caractéristiques de l’Art nouveau, comme la maison Horta à Bruxelles ou la Pedrera à Barcelone. Le site internet Iconic Houses invite à découvrir des maisons parfois peu connues à travers le monde entier. Le réseau est également destiné à mettre les professionnels en contact afin de partager leurs expériences et les aider à valoriser ce patrimoine, parfois négligé, voire menacé.

www.iconichouses.org

Réseau Art nouveau Network

Depuis 1999, la Ville de Nancy est membre du Réseau Art nouveau Network. Ce Réseau a pour vocation d'étudier, sauvegarder et promouvoir le patrimoine Art nouveau en s'appuyant sur une démarche scientifique tout en veillant à informer les professionnels et à sensibiliser le grand public vis-à-vis des valeurs culturelles et de la dimension européenne de ce patrimoine.

www.artnouveau-net.eu