Du au

Salle Poirel

Concert

Passions secrètes / Brahms, Mendelssohn, Wagner

Jeu. 20 octobre 2022 à 19h30 | Ven. 21 octobre 2022 à 20h30. Orchestre de l’Opéra national de Lorraine. Direction musicale Marta Gardolińska. Soprano Dorothea Röschmann

Orchestre de l’Opéra national de Lorraine

Direction musicale Marta Gardolińska
Soprano Dorothea Röschmann

Felix Mendelssohn "La Belle Mélusine", ouverture
Richard Wagner "Wesendonck Lieder" (extraits)
Johannes Brahms "Symphonie n°2 en ré majeur", opus 73

Pour les Romantiques, la musique est la confidente par excellence de ce que n’ose dire le cœur, des passions secrètes que les amants doivent taire à la face du monde. Ainsi des Wesendonck-Lieder de Wagner. En 1857, Wagner, en fuite devant ses créanciers et politiquement banni d’Allemagne, trouve refuge à Zurich dans la famille d’un riche banquier, Otto Wesendonck, dont la femme Mathilde est une wagnérienne enthousiaste. Le compositeur est alors en plein travail sur Tristan et Isolde. Au couple adultère des deux héros de la légende se superpose bientôt celui de Wagner et de la femme de son bienfaiteur ! Sur les poèmes de Mathilde, Wagner compose amoureusement cinq Lieder où passent les ombres enivrantes et languissantes de la musique de son opéra à venir, chef-d’œuvre absolu du romantisme.

L’ombre par anticipation de Wagner se cache aussi dans une des compositions les plus poétiques de Mendelssohn. Le thème principal de cette ouverture imaginée autour de la légende de la fée Mélusine amoureuse d’un humain inspirera en effet directement celui des eaux coulantes du fleuve dans L’Or du Rhin, premier volet d’un Ring dont l’aventure avec Mathilde et la composition de Tristan viennent interrompre la gestion.

Et Brahms, me direz-vous ? Car la toute pastorale Symphonie n° 2 semble bien éloignée des passions secrètes de Wagner comme de Mélusine ! Mais justement, si cette Symphonie, composée dans la campagne du Wörthersee, baigne dans une atmosphère idyllique et agreste, les sombres élans qui la traversent ne sont-ils pas le signe qu’une ténébreuse flamme là aussi à l’œuvre, tenue secrète par le cœur taciturne du compositeur ? Ces secrets d’amoureux, Dorothea Röschmann et Marta Gardolińska vous les livrent à cœur ouvert dans un concert marqué par le sceau de la passion.

Situer