Nancy, terre de tournages

L’amour braque

Andrzej Zulawski,  1985

Ce film raconte l’histoire de Léon (Francis Huster) un prince hongrois, de Mickey (Tchéky Karyo) un braqueur fou et de Marie (Sophie Marceau) une prostituée qui vivent des rapports passionnés. Ensemble, ils seront pris dans la tourmente d’un règlement de compte.

Dans ce film, nous pouvons voir certaines rues de Nancy, la place Thiers, la gare SNCF ou encore la brasserie L’Excelsior. 

Une femme française

Régis Wargnier, 1995

Le film regroupe Emmanuel Béart (Jeanne), Daniel Auteuil (Louis) et Samuel Le Bihan ( Henri).

Jeanne a 20 ans, en 1939, lorsqu’elle épouse Louis, un lieutenant d’infanterie. Fraîchement marié, Louis est envoyé au front. Capturé, il passe alors cinq ans dans une prison allemande. À la fin de la guerre, il est libre et s’en va retrouver sa femme. Une fois retrouvé, le couple déménage à Berlin et fonde une famille. Cependant, Jeanne ne s’épanouit pas dans cette vie de mère de famille, elle rencontre alors Mathias Bennent, un allemand, dont elle tombe folle amoureuse. C’est alors qu’elle doit faire un choix, entre sa famille et son indépendance.

Régis Wargnier a choisi plusieurs endroits de la ville de Nancy comme décors : la célèbre place Stanislas, la place Carrière, la basilique St-Epvre ou encore la gare SNCF.

Le temps de la désobéissance

Patrick Volson, 2006.

Deux amis d’enfance, Edouard (Daniel Russo) et Lucas (incarné par Matin Lamotte), travaillent dans deux commissariats différents de la ville de Nancy. Le 19 juillet 1942, une rafle est organisée par les nazis dans la ville. Edouard et Lucas vont prendre deux chemins différents face à cette annonce. L’un va décider de ne pas respecter les lois du régime de Vichy et d’aider les Juifs, visés par cette rafle, à se cacher. L’autre décidera de collaborer.

Ce film a été tourné à Nancy, principalement sur la place Stanislas.

Il y a longtemps que je t’aime

Philippe Claudel, 2008.

Juliette a été rejetée de sa famille, après avoir été condamnée à 15 ans de prison. Après sa sortie, elle retrouvera sa sœur Léa, qui l’accueillera au sein de sa maison Nancéienne, entouré de son mari et de leurs filles.

Le réalisateur s’est entouré de Kristin Scott Thomas (Juliette), Elsa Zylberstein (Léa), Laurent Grévill (Michel) et Serge Hazanavicius (Luc).

Philippe Claudel a tourné de nombreuses scènes à Nancy : place Stanislas, parc de la pépinière, musée des Beaux-arts, campus Lettres et Sciences Humaines et Sociales, piscine ronde Grand Nancy Thermal ou encore rue Saint-Jean. 

Henry

Kafka et Pascal Rémy, 2010

 Henry : Kafka, 2010. Ce film raconte l’histoire d’un homme qui ne peut s’empêcher d’arnaquer les gens, de magouiller, quelque soit ses relations avec ces personnes (amis, famille etc..). Il enchaîne alors mensonges, Ce film raconte l’histoire d’un homme qui ne peut s’empêcher d’arnaquer les gens, de magouiller, quelque soit ses relations avec ces personnes (amis, famille etc..). Il enchaîne alors mensonges, coups tordus et trahisons.

Ce film, tourné au printemps 2009, a choisi quelques décors naturels de Nancy : rues Stanislas, Saint-Dizier, des Bégonias, Mon Désert ou encore la place Dombasle.

Le réalisateur joue le rôle principal d’Henry, entouré notamment de Elise Larnicol, Lucien Jean-Baptiste ou encore Bruno Lochet.

Tous les soleils

Philippe Claudel, 2010 

Alessandro, professeur de musique à Strasbourg, vit avec sa fille de 15 ans, Irina, en pleine crise d’adolescence, et avec son frère, Crampone. Après le décès brutal de sa femme, il décide d’être un père modèle pour Irina. Suite à cette décision, il en oubliera de vivre sa vie amoureuse. Quand sa fille fera face à ses premiers émois amoureux, tout basculera pour Alessandro.

Pour ce film, Philippe Claudel s’est entouré de Stefano Accorsi (Alessandro), de Neri Marcoré (Crampone) et de Lisa Cipriani (Irina). Il a tourné certaines scènes à la MJC Lillebonne de Nancy.

Bye bye Blondie

Virginie Despentes, 2012

Virginie Despentes a réalisé l’adaptation cinématographique de son roman homonyme, qui a pour actrices principales Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart. Le film est sorti en 2012.

Ce film retrace l’histoire d’amour entre Gloria et Frances. Après leur rencontre à l'Hopital psychiatrique, elles construisent leurs vies chacune de leurs cotés puis se retrouver quelques années plus tard. C’est alors que Gloria plonge dans le monde de Frances, devenue célèbre animatrice télé.

Le film, tourné au cours de l'été 2011, a choisi plusieurs lieux Nancéiens pour décors : rue du Haut bourgeois, porte de la Craffe, ruelle Saint-Antoine ou encore place Carnot.

L’étrange couleur des larmes de ton corps

Hélène Cattet et Bruno Forzani, 2014

Pour ce film belgo-franco-luxembourgeois, les réalistaeurs se sont entourés des acteurs Klaus Tange, Sam Louwyck ou encore Jean-Michel Vovk.

C’est l’histoire d’un homme qui rentre de voyage d’affaire et qui retrouve son appartement vide. Où est sa femme ? Est-elle partie ? Est-elle morte ? Au fur et à mesure de son enquête, son appartement semble devenir un gouffre d’où il ne pourra plus jamais sortir.

Ce film a notamment comme décor la Villa Majorelle, un joyau de style Art nouveau - École de Nancy.

Une enfance

Philippe Claudel, 2015

C’est la fin de l’année scolaire pour Jimmy, jeune garçon vivant à Dombasle-sur-Meurthe, ville industrielle de l’Est de la France. Avec son petit frère de 8 ans, il essaye de grandir entre un beau-père drogué et une mère instable. Durant cet été, il sera confronté aux limites de sa petite ville et à son envie d’évasion.

Alexi Mathieu (qui campe le rôle de Jimmy), est entouré de Jules Gauzelin (Kevin, son petit frère), d’Angelica Sarre (Pris, sa maman) ainsi que de Pierre Deladonchamps (Duke, son beau-père)

Ce film a été principalement tourné à Dombasle-sur-Meurthe, avec également une séquence au parc de la pépinière de Nancy. 

Nos patriotes

Gabriel Le Bomin, 2017

Synopsis : Ce film retrace l’histoire de Addi Ba un jeune tirailleur Sénégalais enfermé dans un camp de prisonnier après la défaite Française de l’été 1940. Christine, une institutrice, le cache chez un fermier qui le nourrit et le loge. Grâce à l’aide des villageois, il obtient des papiers qui lui permettent d’arrêter de se cacher. Avec le réseau résistant, il participe à l’élaboration du premier maquis de la région, et partira se battre contre l’occupant.

Gabriel Le Bomin s’est notamment entouré d’Alexandra Lamy, Marc Zinga, Pierre Deladonchamps et Louane Emera.

La partie du tournage qui s’est déroulée à Nancy a posé ses caméras dans le cadre patrimonial du Palais du Gouvernement et aux alentours en vieille-ville : rue des écuries, rue Gringoire, rue du maure-qui-trompe ou encore place Carrière.

Informations annexes au site