Le projet des cours d'écoles végétalisées

La ville de Nancy a lancé, en septembre 2020, son projet de végétalisation des cours d'écoles. Avec un objectif : consulter tous les usagers et co-construire avec eux des espaces plus écologiques, plus agréables et partagés par tous.

Adhérer au concept de « ville résiliente »

Le changement climatique et ses conséquences sont des enjeux sociétaux majeurs qui nous concernent tous. Pour faire face à ces nouveaux défis, les territoires doivent mettre en œuvre des politiques de développement adaptées à la construction d'une ville efficiente et durable. C'est dans cette volonté de transition vers un espace urbain plus écologique et responsable que la ville de Nancy a choisi d'adhérer au concept de « ville résiliente ». « Cette approche consiste à adapter les espaces publics à la réalité climatique, grâce à des dispositifs de végétalisation qui assurent le développement de la biodiversité et permettent de profiter des avantages écologiques que peuvent nous apporter les arbres et la végétation. Et le projet des cours d'écoles végétalisées fait partie intégrante de cette orientation » explique Isabelle Lucas, 1ère adjointe, déléguée à l'urbanisme écologique, au logement, à l'autonomie énergétique et alimentaire et au plan climat.

« Il s'agit de réaménager et de réinventer les cours de récréation des établissements nancéiens en les transformant en espaces verdoyants qui répondent également aux besoins de tous en terme de transition écologique », poursuit l'élue. « Il y a par ailleurs un double enjeu, pédagogique et social : la sensibilisation des habitants à l'environnement et à l'écologie mais aussi la redéfinition des usages de l'espace urbain pour qu'il soit inclusif et mieux partagé. Il faut faire preuve d'anticipation car c'est un sujet essentiel pour construire la ville de demain ». Mais concrètement, végétaliser les cours d'école, qu'est-ce que ça veut dire ? L'idée est de créer, en réponse au réchauffement climatique, des îlots de fraîcheur plus agréables à vivre au quotidien. Les cours rénovées sont pensées comme des espaces plus verts et naturels, incluant une meilleure gestion de l'eau, une nouvelle répartition de l'espace ainsi que des aménagements adaptés aux besoins des enfants, mais également ouverts à un public plus large en dehors des temps scolaires.

Un double enjeu, pédagogique et social

Afin de concevoir ces nouveaux lieux d'apprentissage et de lien social, la consultation de tous les acteurs est indispensable et pour bien comprendre les attentes de chacun et y répondre au mieux, la municipalité a fait le choix d'une concertation ambitieuse. Ainsi, dans les cinq écoles concernées par le projet en 2021 (Moselly, Jean Jaurès, Saint-Georges, Charlemagne, Emile Gallé), l'avenir est réfléchi en commun à travers une série d'échanges et d'ateliers mis en place avec les équipes éducatives, les personnels périscolaires, les parents et les enfants. Véronique Billot, 7ème adjointe, déléguée à l'enfance et à l'éducation, souligne l'importance de ce dialogue : « La démarche participative est essentielle et particulièrement enrichissante. Dans les écoles, ce sont trois équipes de paysagistes qui viennent échanger, écouter et recueillir les idées pour que chacun puisse apporter sa vision des choses et son expérience du quotidien. Pendant les ateliers avec les enfants et les parents, les besoins et les envies sont identifiés et les intervenants peuvent proposer des idées d'aménagement pour imaginer une nouvelle cour d'école, écologique, durable et qui soit également ludique, pédagogique et partagée ».

De véritables jardins d'écoles

Et sur le sujet, les enfants ne manquent pas d'idées. Néo est en CM1 à l'école Jean Jaurès, et sa cour de récré il aimerait la voir transformée « en jungle, avec une cabane et un petit ruisseau pour se rafraîchir ». Sa camarade Mila souhaite elle aussi voir « plus d'arbres avec une fontaine. Mais aussi plus de bancs pour s'asseoir et un endroit pour être au calme ». Chez les CM2, Martin, Inès, Maël, Victoire et leurs camarades évoquent en vrac « de la pelouse, un vrai potager et des espaces pour les jeux de ballon ». Toutes les idées sont discutées en fonction de leur faisabilité et des nécessités auxquelles elles répondent, pour arriver à un résultat concret. Viendront ensuite la conception des esquisses et plans, puis la phase préparatoire des travaux pour une réalisation à l'été 2021. La transformation des autres cours d'écoles de la ville se fera progressivement tout au long du mandat pour en faire, à terme, de véritables jardins d'écoles.

Informations annexes au site