Place à la détente

Musée, opéra, cafés, bistrots, restaurants, hôtel... Le cœur battant de la ville de Nancy invite à des moments détente, entre deux sorties culturelles.

Musée des Beaux-Arts

Depuis la place Stanislas, le musée des Beaux-Arts est l’un des phares de la vie culturelle nancéienne. Le musée présente les plus grands noms de l’histoire de l’art européen : Le Pérugin, Le Caravage, Rubens ou encore Delacroix. Ses collections sont particulièrement riches pour le XXe siècle, avec notamment les verreries de la collection Daum, exposée dans l’écrin des anciennes fortifications de Nancy ou l’espace consacré au constructeur Jean Prouvé.

Site du Musée des Beaux-Arts

Opéra national de Lorraine

L’Opéra était jadis situé à l’emplacement de l’actuel Musée des Beaux-Arts, place Stanislas. Ce Théâtre de la Comédie, construit en 1755 sur l’initiative de Stanislas, fut totalement détruit par un incendie dans la nuit du 5 au 6 octobre 1906.

Sa reconstruction fait naître toute une série de polémiques quant à son nouveau point d’ancrage. Par rapport au développement de la ville, certains souhaiteraient un Opéra plus central ; mais pour beaucoup, il semble primordial de conserver la scène lyrique au cœur du quartier historique construit pendant les années fastes de Stanislas. La séparation de l’État et de l’Église offre une solution inespérée. En 1909, l’État prend possession de l’Hôtel des Fermes – ancienne propriété de l’Évêché – et permet ainsi de maintenir les activités lyriques place Stanislas.

Dès 1906, le concours d’architecte est lancé. Les Nancéiens plébiscitent le projet Art nouveau d’Émile André, mais c’est l’Alsacien Joseph Hornecker que le jury décide de couronner. Son théâtre à l’italienne, pastiche d’un Opéra du XVIIIème siècle, convient davantage aux standards académiques de l’époque. Le nouveau Théâtre est inauguré le 14 octobre 1919 sous les applaudissements du public qui salua tant l’œuvre de l’architecte que la compagnie de l’Opéra qui donna, ce soir-là, une représentation de Sigurd’ de Reyer.

En 1994, sous la direction de Thierry Algrin – architecte des Monuments historiques – l’Opéra fait l’objet d’une grande restauration dont l’objectif est de recréer à l’identique la salle telle qu’elle était le jour de son inauguration il y a un peu plus de 80 ans.

Le 1er janvier 2006, le Ministère de la Culture et de la Communication attribue à la scène lyrique nancéienne le label d’Opéra national. L’Opéra de Nancy et de Lorraine devient ainsi, après Lyon, Bordeaux, Strasbourg et Montpellier, le cinquième Opéra national en région. Cette distinction constitue une véritable reconnaissance de la qualité du travail artistique et des compétences des équipes de l’Opéra national de Lorraine.

Site de l'Opéra national de Lorraine

Grand Hôtel de la Reine

Autrefois pavillon de l'Intendant Alliot, du nom de François Antoine Pierre Alliot, intendant de Stanislas. La future reine de France, Marie-Antoinette, s'y rend en 1769 pour y écouter des poésies de Nicolas Gilbert. Puis, le 9 mai 1770, en route pour Paris afin d’épouser le futur roi de France Louis XVI, elle y séjourne dans des appartements préparés à son intention. Ces passages inspirent le nom actuel du pavillon...

On y trouve aujourd'hui le Grand hôtel de la Reine, un hôtel classifié 4 étoiles, le restaurant Le Louis et le bar Le XV, en référence au mariage de la fille de Stanislas avec le roi de France.

C'est un hôtel de charme abritant un magnifique décor classique : décoration traditionnelle, moulures, style Louis XV, influence de la Belle Époque, chef d’œuvre de l’architecture française du XVIIIe siècle, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Un cadre élégant dans l’ensemble de l’hôtel : le salon Jean Lamour et le salon Roy pour votre petit-déjeuner avec vue sur la place, le salon de lecture ou le bar XV pour prendre une pause, le restaurant Louis, mais aussi les salons de réception, mis à votre disposition pour vos événements professionnels ou plus privés.

Site du Grand Hôtel de la Reine

Grand Café Foy

Créé vers 1850, il doit son nom au général d’Empire, Maximilien-Sébastien Foy (1775-1825). Après une brillante carrière sous les ordres de Napoléon, cet homme dont le buste entouré d’angelots se trouve à l’angle de la grande salle de la brasserie, fut élu député de l’Aisne en 1819. Fervent partisan de toutes les libertés, il acquit une immense popularité. Son décès fut un deuil public, cent mille personnes suivirent son cercueil jusqu’au Père Lachaise.

Il est abrité par le pavillon Jacquet qui est le plus ancien bordant la place Stanislas. La première pierre fut posée en mars 1752 par le grand duc Ossolinsky. L'inauguration de la Place Royale, baptisée ainsi par Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine, eut lieu le 21 novembre 1755 en l’honneur du Roi de France, Louis XV. Tout Nancy était présent ce jour-là, et notamment les incomparables maîtres d’œuvre : le ferronnier Jean Lamour, l’architecte Emmanuel Héré, le sculpteur Barthélemy Guibal et le peintre Jean Girardet.

Laissez-vous séduire par sa carte bistronomique...

Site du Grand Café Foy

 

 

Cette élégante brasserie doit son nom au célèbre serrurier et ferronnier lorrain au service de Stanislas. Avec son immense terrasse située face à la statue du duc de Lorraine, elle est idéale pour paresser au soleil autour d’un verre ou y déguster des plats traditionnels comme un café gourmand.

 

Maison Daum

Plus besoin de présenter les frères Daum, maîtres-verriers légendaires qui entretiennent depuis 1878 une maitrise unique de l’art cristallier et de la pâte de verre, qui permet des œuvres uniques aux teintes jamais identiques

De l’École de Nancy, de l’Art nouveau aux Arts décoratifs, de Majorelle à Dali, Arman et Hilton McConnico, Daum n’a manqué aucun des rendez-vous de la création artistique et du savoir-faire moderne. Les pièces Daum sont aujourd’hui considérées comme de vraies œuvres d’art et occupentavec consécration, la galerie souterraine du Musée des Beaux-Arts.

Profitez de votre moment détente sur la place Stanislas pour admirer les œuvres uniques de la boutique Daum : boucles d'oreilles, vases, colliers, bagues, verres, pièces sur mesure...