Le sud de la Meurthe-et-Moselle, espace pertinent

Le périmètre du SCOT SUD 54 (Schéma de Cohérence Territoriale) offre une bonne perspective pour
construire une aire urbaine, préalable à la réalisation d’une métropole.

Il regroupe 570 000 habitants et 236 000 emplois. L’intensité des échanges entre les villes qui le composent ont conduit au regroupement, lors du dernier recensement, des zones d’emplois de Pont-à-Mousson et Toul au sein de la zone d’emploi de Nancy, traduisant l’attractivité de son tissu économique.

On y trouve une forte densité en emplois tertiaires supérieurs, l’Université, le Rectorat de l’académie Nancy-Metz, l’Agence Régionale de Santé, le CHRU et des directions de grands groupes privés qui font d’ores et déjà la force de notre territoire. Avec la Gare TGV, le principal pôle intermodal des transports urbains et suburbains, Nancy est au cœur de ce bassin de mobilités.

C’est aussi un espace uni par sa géographie et par des atouts partagés : l’histoire commune du Duché de Lorraine, la fondation de l’Université de Lorraine, des filières industrielles majeures et porteuses d’identité depuis la fin du XIXème siècle (matériaux, verre, bois), une filière de santé reconnue d’excellence internationale.

Demain, cet espace doit s’organiser politiquement. C’est à cette échelle que nous devons organiser l’action administrative et les services publics locaux. C’est à cette échelle qu’il faut bâtir une grande métropole européenne, puissante et cohérente. Ce projet doit nous réunir, au-delà de nos

appartenances territoriales actuelles et de nos sensibilités. C’est l’affaire des élus mais surtout de ceux qui font la vie et le développement du territoire.

La coopération ne se décrète pas. Elle doit être le fruit d’un travail approfondi, qui met au cœur de la réflexion les services aux habitants. Ils attendent d’abord de leurs élus qu’ils garantissent au mieux le dynamisme de notre territoire, la création d’emplois, la qualité des services, tout en préservant leur pouvoir d’achat.

Pour concrétiser cette vision en organisation opérationnelle, il nous faudra donc à la fois porter un projet d’attractivité et de développement économique partagé et garantir une cohésion sociale et territoriale forte.

Nous devrons nous appuyer sur la complémentarité entre villes, villages et agglomérations, le respect des identités et meilleurs atouts de chacun, la recherche d’une mutualisation des moyens.

Les politiques de transports et le développement économique seront deux axes prioritaires pour engager cette nouvelle étape, au service de l’emploi et du rayonnement de Nancy et de la Lorraine.