Le devoir de mémoire

Dans le domaine des Droits de l’Homme, Nancy a été très tôt pionnière. Ainsi, au tournant des XVIème et XVIIème siècles, Alix Le Clerc invente l’instruction primaire gratuite pour les filles. Le combat pour l’instruction des filles reste d’une entière actualité.

Selon l’UNESCO, sur 771 millions d’adultes illettrés dans le monde, les deux tiers sont des femmes.

La création d’un prix Alix Le Clerc doté et décerné par Nancy rehaussera le renom de la cité et soulignera l’importance d’une œuvre née ici, ainsi que l’impérieuse obligation de la poursuivre.

La restauration de la Porte Désilles

Le Mémorial édifié en l’honneur de l’indépendance américaine, à l’extrémité du Cours Léopold, portant le nom du lieutenant Désilles depuis le 7 février 1867, a été consacré à la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la France. Cette décision a fait l’objet d’une consécration officielle le 25 novembre 1976, en présence de Valéry Giscard d’Estaing, Président de la République. Depuis, la Ville de Nancy a dédié ce lieu à l’ensemble des cérémonies commémoratives de notre nation.

Dans l’esprit d’union des mémoires, qui trouve tout son sens avec la loi du 28 février 2012 disposant que le 11 novembre « est rendu hommage à tous les morts pour la France », le travail de recensement des combattants tombés au cours des deux guerres mondiales trouvera sa place sur ou à proximité du Mémorial Désilles restauré et d’une esplanade du Souvenir Français rénovée.

Une nouvelle place des Justes

La reconfiguration du quartier Nancy Grand Cœur conduite par la Communauté urbaine du Grand Nancy permettra de faire renaître la place des Justes de Nancy, devant le lycée Cyfflé. Elle sera complétée par la création d’un Jardin des mémoires, sur le Quai Vert, à proximité du pont des Fusillés, dédié aux victimes de la persécution et de la barbarie nazie.

Droits de l’Homme : la force d’un engagement

La Ville de Nancy s’engage à faire vivre les valeurs humanistes dont elle est l’héritière, afin de permettre à chaque citoyen, dans sa diversité, de se réaliser et de trouver sa place au sein de la Cité.

Nancy réaffirme ses engagements à agir pour la promotion du respect des Droits de l’Homme, pour l’intégration, pour la prise en compte du devoir de mémoire, pour lutter contre toutes les formes de discrimination, pour faciliter le dialogue entre les cultes et en faveur de la solidarité internationale.

Nous ambitionnons de renforcer notre plan d’action de lutte contre les discriminations, mis en place en lien avec l’UNESCO. Le travail partenarial avec le tissu associatif sera poursuivi à l’échelle locale, régionale, nationale et européenne, ainsi que le travail au sein des réseaux, notamment la Coalition européenne des villes contre le racisme et les discriminations (ECCAR, sous l’égide de l’UNESCO).

Le calendrier mis en place autour de dates symboliques et mémorielles sera pérennisé et renforcé.

Le label « Ensemble, faisons équipe contre les discriminations ! » créé avec les clubs sportifs sera développé. Pour contribuer au rassemblement de toutes les cultures et de la diversité, la Ville de Nancy réalisera le projet « Frontières » en partenariat avec le Musée Lorrain, l’Université de Lorraine, le Musée de l’Histoire de l’Immigration et des associations locales dont l’objectif est de connaitre, reconnaître et valoriser l’histoire et les parcours des migrants sur le territoire nancéien. Enfin, une instance consultative sera mise en place et réfléchira à l’amélioration des parcours d’intégration et à la création d’un véritable accueil simplifié permettant de dispenser les règles de base du vivre-ensemble et d’orienter les nouveaux nancéiens vers les bons services (municipaux ou autres).

Informations annexes au site