Écoles, sécurité, vie associative, solidarités, familles… les nancéiens l’ont dit !

Quelles implications numériques dans les écoles ? Les communes et l’Education nationale doivent travailler main dans la main sur ce sujet. Il faut un vrai partenariat.

 Les associations sont un rempart contre les extrêmes.

 Il faut parler de l’éducation au numérique : les logiciels libres, la sécurité sur le web. Il faut éduquer les écoliers.

Il faut commencer par le câblage, puis des accès collectifs (vidéoprojecteur), puis des ressources numériques adaptées aux élèves. Exemple : le manuel numérique, sur tablette.

Nous avons besoin d’un lieu unique pour le dépôt et le suivi des dossiers associatifs.

Pour les retraités, s’engager permet d’avoir une seconde vie professionnelle.

J’attire notre attention sur la notion essentielle de pluriéducation : écoles, familles, collectivités, Education nationale. Il faut travailler en complémentarité et en communication permanente : le partage de l’information au service de la coconstruction.

Quelle place pour la transmission de la foi (de toutes les fois) dans notre système éducatif local ? Je demande un grand débat sur la laïcité pendant le mandat.

Trop de personnes, bouteille d’alcool à la main, boivent en pleine ville, même en semaine.

Je plaide pour que les associations puissent avoir un K-Bis unique, pour faciliter notre vie administrative.

L’engagement des personnes âgées diminue, celui des jeunes augmente, avec une pression sur l’efficacité et la visibilité de leur engagement.

Avec les outils numériques, on peut différencier l’entrée dans les apprentissages. On fait le même cours pour les enfants mais ensuite on peut individualiser grâce aux NTIC. L’écolier peut actionner lui-même des aides sur le support numérique.

Je trouve qu’il ya un manque de sécurité dans le tram à partir de 21h30-22h. Peut être faudrait-il songer à l’installation de caméras ?

Les associations doivent travailler en réseau. On ne peut plus travailler chacun dans son coin.

En tant que gérant d’un bar je trouve que les rues de la ville manquent de sécurité. Il faudrait penser à au moins une police permanente. Merci.

Il est normal que les plus jeunes puissent s’amuser en discothèque mais les comportements sont trop souvent insupportables (bruits, bagarres, bouteilles cassées, vomis). Les lendemains matins de fêtes, les environs des discothèques sont dans un état catastrophique et la municipalité doit nettoyer. Est-ce vraiment raisonnable d’avoir une discothèque dans un quartier résidentiel ?

Dans les quartiers en «zone 30», personne ne roule à 30. Pourquoi n’y a-t-il pas de contrôle? Il est des endroits où traverser sur un passage «protégé» relève de la corrida. Peut être que des ralentisseurs seraient les bienvenus.

Se mettre au service de la collectivité. Vouloir le bien. Rechercher un meilleur fonctionnement de la société.

Informations annexes au site