Culture

Nicolas Arnoult

Cette année encore, la Saint Nicolas résonnera des accords de la Fanfare des Enfants du Boucher. Depuis 2016, cette formation musicale fait du bruit, celui de la réjouissance ! L’homme des notes et de l’harmonie s’appelle Nicolas Arnoult, portrait d’un chef d’orchestre et d’un compositeur…

Publié le

Une affaire de notes

C’est un petit Nancéien de 6 ans comme un autre qui demande à ses parents à apprendre le piano et fréquente la MJC Lillebonne. C’est ensuite un bachelier comme un autre qui entre en fac de psycho et obtient une maîtrise en psychologie clinique. Mais c’est un homme que les rondes et les croches se sont approprié qui suivra ensuite des cours dans une école de musique. L’album Köln Concert de Keith Jarrett fut une première révélation, suivirent les accents jazzy de John Coltrane avec « My favourite things ». Jazz et musiques du monde ne le quitteront plus. Une rencontre avec Francis Muller, musicien auteur-compositeur, une première expérience de scène puis l’alliance avec le collectif musical Emile Treize (qui deviendra Le Bazardier) lui feront adopter les partitions de manière définitive.

L’effervescence

Il aime les musiques improvisées, les sonorités de jazz contemporain, l’effervescence créative et composer. Pianiste, il l’est, il adopte aussi l’accordéon, voyageur musical. Avec son groupe « Shootin'Chestnuts », il conquiert le Luxembourg, le Japon et, cela s’entend, le Nancy Jazz Pulsations. Dans un duo « Üsküdar », il propose un spectacle jeune public, autour des musiques du Balkan ; on le retrouve notamment au festival Vand’Influences, festival des musiques du monde. Le spectacle qui traite de la condition féminine « Je est une Autre » avec le chanteur Emmanuel Bémer, les voit se produire à la salle Poirel, sur la scène l’ACB de Bar-le-Duc. Nicolas Arnoult joue aussi à l’auditorium Desforges, à l’Autre Canal, au Zénith, au Théâtre Ça respire encore …

La Fanfare des Enfants du Boucher

En 2016, son dynamisme fait écho, la MJC Lillebonne et la Ville de Nancy lui proposent une idée, un travail de composition qui prend forme telle une musique cinématographique. La Fanfare des Enfants du Boucher remporte l’adhésion collective à la Saint-Nicolas, réunissant une centaine de musiciens de 7 à 65 ans, amateurs ou professionnels. Là trouve place son talent de compositeur avec une musique intergénérationnelle aux sons des percussions et batteries. On y surprend aussi un enfant qui apprend la musique, un étudiant en fac de psycho … Une production qui se prépare avec ses collaborateurs Guy Constant et Laurène Bridard, 12 répétitions, un premier partage à Pâques au Festival du Bon Moment avant le spectacle de la Saint Nicolas et voici cet assemblage presque baroque qui, comme un ovni dans le paysage musical, emporte participants et spectateurs dans une liesse évidente.

Sa place est ici

La musique, on s’en doute, ne s’absente jamais bien longtemps. Mais elle lui laisse le temps de se promener le long du canal, de flâner dans une ruelle nancéienne, de grimper les marches du muséum-aquarium, de revoir la place Stanislas et ses autos avec son regard à la Tati et d’aimer les arbres. Il s’arrête au restaurant Bento près d’Artem ou à la Brûlerie Grande Rue et apprécie les partages amicaux autour de plats chaleureux et roboratifs. Il se pourrait d’ailleurs que nous retrouvions un jour notre Saint Nicolas se régalant d’un pâté lorrain au son de La Fanfare des Enfants du Boucher car les passions toutes emmêlées nous donnent du bonheur, il le sait. 

Mon endroit préféré à Nancy : Museum-Aquarium
Ma douceur nancéienne : le traditionnel pâté lorrain

Situer

Informations annexes au site