Ils font Nancy

Les Métiers d'Arts à Nancy

Ils (devrait-on dire elles ?) sont une petite dizaine, créatifs, solidaires, disséminés au fil de nos rues commerçantes. Leurs passions et leurs savoir-faire démontent les vieux clichés, tout en proposant une qualité remarquable, qui fait connaître Nancy car on ne la retrouve pas ailleurs.

Publié le

À l'aube de l'été, nous sommes partis à la rencontre de nos artisans d'art, ces artistes du fait main, connus mais pas assez, qui revendiquent un goût pour la transformation des matières et une envie de proposer des « objets uniques, en petite série, au caractère artistique, à rebours des productions industrialisées qui rendent leur office sans jamais vraiment toucher au cœur. » Une volonté d'entreprendre aussi car ils sont des gens qui « maîtrisent leur métier dans sa globalité ».

Depuis quelques temps, leurs huit boutiques se sont organisées et affiliées au réseau Métiers d'Art Grand Est. « Cela nous permet d'exister et de peser dans l'économie régionale. Pour la clientèle, c'est un gage d'authenticité au juste prix » explique Claudine Henry (La Clo). Elle est, avec Sandra Bernard (Pirouette Cacahuète) et Fabienne Lenoble (Fab la Fée), à la tête des Tatas fringueuses, boutique de vêtements ouverte il y a deux ans rue des Sœurs Macarons à Nancy. « Nous nous croisions depuis des années au hasard des salons et avons décidé, dans un élan commun, de nous associer ».

Chercher le supplément d'âme

Dans leur antre, les fringues des Tatas - puisqu'elles aiment être appelées ainsi - côtoient les accessoires d'une vingtaine de créateurs de toute la Lorraine. C'est que, chez les artisans d'art, la solidarité prime. « S'isoler, c'est mourir », assure La Clo, à qui disposer d'un point de vente a permis de doubler son chiffre d'affaires. « Nous revendiquons la coopération et le principe de vase communiquant. Ce n'est que de cette façon que la clientèle se développe pour tout le monde ». Une clientèle de modeuses chineuses de pièces uniques et d'acheteuses engagées adeptes du beau, fait sur-mesure, bien fini, à un prix correct.

Pour les artisans, un seul mot d'ordre : s'adapter pour se démarquer. « Inventer avec le client la solution pour un prix  raisonnable, c'est avant tout s'amuser, et quelque part, c'est aussi une autre façon de consommer. »

Frédérique Roung-Kierren partage cette philosophie . Sa boutique colorée MisKiki a également intégré le réseau Métiers d'Art. En plus de la fabrication de gravures colorisées et numérisées inspirées par Nancy ainsi que d'une gamme textile 100 % Lorraine, elle multiplie les partenariats avec d'autres artistes. « J'aime le fait d'allier les techniques, de travailler avec d'autres... Cela m'amuse ». Ne connaissant que trop bien les difficultés pour un artisan d'art de parvenir à vivre de sa création, elle se fait un point d'honneur à mettre en lumière le travail de jeunes artistes. « Trouver les créateurs, les relancer, désinstaller l'exposition en cours pour en réinstaller une et, ceci, tout en poursuivant mon propre travail de créatrice, me demande une énergie énorme ». Une énergie communicative qui mérite le détour.

Les boutiques Métiers d'Arts à Nancy

Les Tatas fringueuses - 25 rue des Sœurs Macarons
L'Atelier des Couleurs - 100 rue Jeanne d'Arc
Les Zinzolines - 84 Grande Rue
Helmut et Petula - 14 rue Notre Dame
Le Magasin de mots - 20 rue du Sergent Blandan
L'atelier d'Agathe - 72 Grande Rue
Berga'sens - 23 rue Claudot
MisKiki - 29 Place de la Carrière

Informations annexes au site