Ils font Nancy

Les Caméos

C’est mercredi au Caméo Commanderie. Une file d'enfants sort à peine d'une projection matinale sous les yeux d'Aline Rolland, directrice des cinémas Caméo de Nancy. Ici, chaque semaine, de nombreux événements font vivre le 7e art.

Publié le

« Peu de lieux culturels ont cette activité, plusieurs fois par semaine, en journée comme le soir. L’éducation à l’image est une activité historique au Caméo. »

Présents à Nancy depuis les années 30, les cinémas Caméo font effectivement partie de l’identité de la ville. Leur label art et essai propose une autre approche du cinéma, complémentaire de la belle offre proposée par UGC et Kinépolis. Cette année encore, ils s’engagent dans les Fêtes de Saint Nicolas. Le 3 décembre, en partenariat avec le festival Klapklap de la MJC Desforges et l’association Arts-Tung, trois ateliers ont accueilli de jeunes Nancéiens pour créer un court-métrage d’animation ainsi qu’un thaumatrope, antique procédé d’image par image, avant projection des réalisations sur grand écran.

Le rendez-vous des cinéphiles

« Un cinéma, ça ne fonctionne pas tout seul, rappelle Aline Rolland. De la personne chargée de l’entretien au technicien qui finit sa journée à 1h du matin, nous sommes tous cinéphiles. » Une ambiance familiale, qui rappelle celle des associations.

En plus d’une certaine exigence en termes de programmation (95% de films art et essai), l’accent est mis sur l’accueil, depuis les écoliers jusqu'aux séniors en passant par les étudiants, un public conséquent au Caméo. « Nous sommes parmi les quinze salles art et essai les plus importantes de France, indique la directrice. Nancy est très cinéphile. Toute la journée,de nombreux habitués parlent cinéma dans nos couloirs ; pour certains, c’est un moment indispensable de leur vie sociale. »

La passion avant tout

Entre le ciné-café, les avant-premières, les soirées à thème des associations, le ciné-club ou « la belle rencontre » avec Klapklap et Jean-Luc Nicolle de la MJC Desforges, sans compter les 400 films projetés par an, les Caméos fourmillent d’activité. « Il faut sans cesse faire des propositions en pensant à la passion avant le profit, car ce dynamisme fait notre spécificité, explique Aline Rolland. La Ville de Nancy en a bien pris conscience, c’est un soutien indispensable. » Prochainement, les Caméos entameront une vaste rénovation de leurs locaux. Entre les huit salles des deux structures, administration et techniciens s’affairent pour continuer à faire de Nancy une place forte du cinéma d’art et essai en France.

Caméo Commanderie, 16 rue de la Commanderie.
Caméo Saint-Sébastien, 6 rue Léopold Lallement.

www.cameo-nancy.fr

Informations annexes au site