Ils font Nancy

Dominique Grandemange

La musique que font résonner les mots « transition écologique » est une partition du quotidien pour Dominique Grandemange. Enfant, il se baignait dans la Moselle et se régalait des poissons qu’il pouvait y attraper parfois à pleines mains.

Publié le

Aujourd'hui la réalité est toute autre et Dominique Grandemange s’avère un homme mâtiné par son parcours professionnel. Son engagement pour la préservation et l’avenir de notre globe est devenu une posture : question de comportement évidemment mais principalement de prise de conscience sociétale.

Envol professionnel

Originaire des Vosges et arrivé dans son enfance à Nancy, Dominique Grandemange suit un cursus scolaire classique et termine sa formation par un BTS électrotechnique. Jusque-là un violon d’Ingres, la photographie s’affirme alors comme un outil professionnel. Il crée en 1989 la société Alticolor, entreprise de photographie aérienne, le Google Earth de l’époque en quelque sorte : souvenez-vous des photos de nos maisons vues du ciel ! Un effectif salarial qui atteint 22 personnes avant que l’idée lui vienne d’appliquer ses talents à l’industrie. En 1995 naît « 4 Vents ». Implantée dans la couronne nancéienne, l'activité de cette société est consacrée à la levée de données par moyens aériens (photographie, orthographie, thermographie, SIG, surveillance). Cette entreprise a connu toutes les transformations majeures de la photographie et du travail aérien. Au fil des années, elle a su s’adapter aux évolutions technologiques et aux normes européennes de plus en plus rigoureuses. Très sensible aux problèmes écologiques grandissants, « 4 Vents » participe à la lutte contre les dérèglements qui impactent notre vie.

La thermographie pour une meilleur qualité de vie

Les richesses de la terre ne sont pas inépuisables et leur conservation est primordiale pour l’avenir de l’humanité. « 4 VENTS » y participe à sa façon en radiographiant notamment le territoire au moyen d'un bimoteur qui sillonne nos cieux la nuit tombée, équipé d'une caméra thermique.
Sachant que 30% des déperditions thermiques proviennent des toitures, il recueille des informations capitales, (analyses précises des déperditions de chaleur, bâtiments et réseaux) permettant d’engager des actions visant à économiser l’énergie. À Nancy, Dominique Grandemange travaille étroitement avec Dalkia repérant les fuites des réseaux enterrés de chauffage urbain. S’abordent aussi la détection de la pollution lumineuse et les surconsommations des réseaux d’éclairage.

La terre, un bien précieux à conserver

Les richesses de la terre ne sont pas inépuisables et leur conservation. L’écologie se traite à toutes les altitudes et c’est ainsi que Dominique Grandemange aimerait que le tri des déchets soit valorisé autour de nous et dans les pays émergents afin de créer des emplois dans le cadre d’une économie circulaire, que nous préférions le train à l’avion pour les déplacements courts pour éviter les consommations inutiles et préserver la qualité de l’air... En homme de techniques, il lui semble primordial de diffuser régulièrement les analyses des données récoltées au grand public afin que chacun prenne conscience de l’importance des implications individuelles dans la préservation de l’environnement !

L’attachement

Il se régale aujourd'hui à profiter de moments conviviaux au restaurant de l'aéroport d'Essey-lès-Nancy où son père travailla. Et inlassablement gourmand de Lorraine, ses papilles savourent bergamotes ou quiche magnifique avec ce plaisir toujours renouvelé…

Mon endroit préféré à Nancy : le restaurantLes Fourmis rouges
Mes douceur nancéiennes : Bergamotes et quiche lorraine

Informations annexes au site