Ils font Nancy, Entreprise

Créanne, l’art de la matière en héritage

Transformer sa passion en métier et son métier en succès : Anne et Philippe Schnell, fondateurs de Créanne, maison de couture 100 % nancéienne, l’ont fait. Retour sur une aventure qui relève, plus que jamais, de l’affaire de famille.

Publié le

« Nancy fait partie de nos arguments de vente. Lorsqu’un client vient de Paris, du Grand Est, ou encore de Suisse ou de Belgique, nous l’encourageons à passer tout un week-end dans la cité ducale. C’est une manière, pour nous, d’associer acte d’achat et acte d’amour ». Si Philippe et Anne Schnell ont fait de Créanne, leur maison de couture labellisée Métiers d’art, une affaire florissante en constante expansion, ils se souviennent de débuts timides mais têtus. Tous deux employés de la même grande entreprise, c’est à la naissance de leur troisième enfant qu’Anne, qui fabrique, sur son temps libre, les vêtements de sa progéniture sur une vieille machine à coudre, décide de faire de son loisir un métier. Au domicile conjugal de Villers, elle conçoit et assemble des vêtements prêts à porter, que le couple livre chez les particuliers, vend sur les marchés. Anne à la création et à la fabrication, Philippe à la communication, l’administratif et la comptabilité. Créanne est née.

En 2005, ils ouvrent leur première boutique (dédiée au sur-mesure), rue Aristide Briand, et embauchent leur première salariée embauchée. Mais déjà, il faut penser à se diversifier. En 2007, dans leur deuxième boutique (et actuel atelier), boulevard de Baudricourt, ils lancent un service de retouche et embauchent une deuxième fois. 2009 marquera un tournant. « Avec la crise, le sur-mesure était devenu trop cher pour notre clientèle. Nous nous sommes alors spécialisés dans la robe de mariée », confie Philippe. Un véritable challenge pour le couple, qu’Anne, « bidouilleuse née », relève haut la main, associant à la noblesse des étoffes sa technique et sa créativité. « Très vite, notre concept a attiré des clients de tout le Grand Est ». En 2013, Créanne déménage rue des Carmes ; l’effectif compte deux nouvelles salariées.

Depuis mars dernier, c’est au 4 rue Gilbert, dans un local entièrement rénové, que le couple reçoit désormais sa clientèle. « Cet espace de 130 m2 nous permet de lancer deux nouvelles activités : la vente de robes de créateur dégriffées et un service de location de smokings et d’accessoires ». Sur les quatre salariées, trois travaillent aujourd’hui à l’atelier de Villers, où sont fabriquées les robes sur-mesure qui font la renommée de la maison. Site internet entièrement repensé, blog, page Facebook… Philippe Schnell communique, plus que jamais. « Dans ce monde fortement concurrentiel de la robe de mariée, être présent sur la toile est fondamental pour renforcer sa notoriété et étendre le périmètre de sa clientèle ».

Leur fille Laetitia, actuellement en contrat Ardan, reprendra cet été les rênes de l’entreprise, dont elle compte bien faire perdurer l’identité, résumée par son père en quelques mots : « artisanat, convivialité, écoute, made in France ».

Informations annexes au site