Du au

Galerie Poirel

Exposition, Été 2021

Les Jours meilleurs

Dans le cadre d’un partenariat entre la Galerie Poirel et l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, 22 jeunes créateurs diplômés en Art, Communication visuelle, Design et ANRT [Atelier national de recherche typograhique] en 2018-2019-2020 de l’ENSAD Nancy sont invités à exposer leurs travaux à la galerie Poirel.

Cet établissement accueille simultanément un maximum de 49 personnes, dans le respect des gestes barrières.
Fermeture estivale du 2 au 17 août.

Les Jours meilleurs : ce titre plein d’espoir fait naturellement référence à Jean Prouvé. Avec sa Maison des jours meilleurs, conçue pour l’Abbé Pierre en 1954, l’illustre Nancéien répondait à une crise sans précédent : comment loger vite et bien des millions de personnes dépourvues de toit et vivant dans l’indignité la plus totale ?

La crise sanitaire mondiale que nous traversons depuis début 2020 nous impose aussi d’inventer des réponses à de nouvelles situations, et notamment aux crises sociales, climatiques, politiques et morales qui caractérisent cette époque si particulière dans laquelle de nouvelles générations d’artistes se forment et débutent leur vie professionnelle. Comment appréhendent-elles la situation ? Quels impacts cette pandémie a-t-elle sur la création et sur la production des jeunes artistes et designers ? Ce sont les questions qui, durant le premier confinement de mars à mai 2020, ont nourri les échanges de deux
institutions nancéiennes - le musée des Beaux-Arts et l’ENSAD Nancy, École nationale supérieure d’art et de design – et qui les ont conduites à proposer ce projet sans précédent : exposer celles et ceux qui, à ce même moment, étaient privés d’outils et d’espaces de production et de monstration si essentiels à leurs pratiques comme à leurs conditions de création.

Ce projet relevait aussi d’un geste résolument optimiste.

L’exposition Les Jours meilleurs réunit dix-neuf propositions qui sont autant d’explorations de ces questions, émanant des diplômés en art, en communication visuelle, en design et en typographie de l’École nationale supérieure d’art et de design (Ensad Nancy) de ces trois dernières années.

Chaque pièce invente à sa manière un monde possible et pose, en creux, la question d’un devenir incertain : à quoi demain ressemblera-t-il, ou plutôt, à quoi devrait-il ressembler ? Les réponses oscillent entre volontarisme et désenchantement critique, entre fascination pour l’utopie et une forte conscience dystopique.

En sept chapitres, et autant d’émotions contradictoires, l’exposition propose un parcours sur cette terra incognita qu’est notre futur. Elle témoigne de la capacité de ces jeunes artistes et de ces jeunes designers de s’emparer du passé et du présent, d’en proposer une lecture critique comme un fondement de la réparation ou de la transformation.
Dans tous les cas, elle affirme le caractère essentiel de la culture et de la création, dans nos sociétés comme dans nos lieux d’éducation, de production et de diffusion.

Avec la participation des jeunes créateurs diplômés de l’Ensad Nancy :
Héloïse Aloncle, Alix Véga et Mathilde Gérard (collectif) ; Maude Bayle ; Ophélie Benito et Aurélie Marzoc (collectif) ; Eugénie Bidaut et Jules Durand (collectif, ANRT, atelier national de recherche typographique |Ensad Nancy Nancy) ; Émilien Bonnet ; Anna Coulet ; Simon Deburck ; Nina Defachel ; Lucie Devoille ; Nabila Halim ; Juliette Hippert ; Élisa Larrière ; Xavier Lavernhe ; Manon Nicolay ; Justine Rigal ; Marlène Simon ; Marianne Thibault ; Marina Uribe.

Commissariat :
Susana Gállego Cuesta, directrice du musée des Beaux-Arts de Nancy, conservatrice en chef du patrimoine et Christelle Kirschtetter, directrice de l’Ensad Nancy

Graphisme et signalétique :
Eugénie Bidaut et Jules Durand, ANRT, atelier national de recherche typographique | Ensad Nancy

À télécharger :
communiqué de presse (.pdf)
dossier de presse (.pdf)

Situer

En complément