Le

de à Salle Poirel

Concert, Été 2021

Gradus Ad Musicam : Hymne à L'amour

Gradus Ad Musicam : Hymne à L'amour - Concerto pour clarinette de MOZART / Le Pâtre sur le rocher D965 bde SCHUBERT / Wesendoncklieder de WAGNER.

Après des mois de silence, le concert Hymne à l’Amour viendra illuminer ce début d’été 2021 pour notre plus grand plaisir et nous l’espérons, celui de notre public. Ce programme nous mènera vers plusieurs représentations de l’amour dans la musique de MOZART, SCHUBERT et WAGNER, avec la douce présence de la clarinette comme guide. Il vous permettra aussi de découvrir de jeunes solistes talentueuses : Soisic Carret soprano, Violaine Manfrin mezzo-soprano et la clarinettiste Noémie Lapierre.  
Le Concerto pour Clarinette (1781) de MOZART est une de ses créations les plus saisissantes.  Composée quelques mois avant sa mort, l’œuvre est cependant lumineuse.  Le premier et le troisième mouvement sont empreints d’une allégresse et d’une sérénité aussi bouleversantes que la mélancolie de l’adagio. Et le dialogue entre l’orchestre et la clarinette, qui exige une extrême virtuosité du soliste, se développe dans une totale harmonie.

En 1828, sur son lit de mort, Franz SCHUBERT compose Le pâtre sur le rocher, pour voix soprano, piano et clarinette.  C’est un de ses plus beaux Lieder, sombre et magnifique, inspiré par la poésie allemande, dans lequel il exprime un large éventail de sentiments romantiques. Le berger solitaire, heureux dans la nature, entend les échos de son chant qui appelle sa bien-aimée. Puis vient le désespoir d’avoir perdu son amour dans un isolement tragique. Enfin une lueur d’espoir renaît à l’idée du printemps qui reviendra.
 C’est 30 ans plus tard que Richard WAGNER compose le cycle des Wesendonck – Lieder (1857-1858), pour voix et orchestre sur cinq poèmes écrits par Mathilde Wesendonck, épouse d’un de ses mécènes auprès duquel il a trouvé refuge.  Eprouvant une passion croissante pour Mathilde, il accepte de mettre en musique d’autres mots que les siens. Il est alors en plein travail sur son opéra Tristan et Isolde et son amour entre en résonance avec le mythe de Tristan et Yseut.  Il n’est donc pas étonnant d’entendre des correspondances thématiques et harmoniques entre le cycle des Lieder et l’opéra, dans Traüme notamment, où l’on retrouve le motif de l’introduction du duo d’amour du 2ème acte.

Solistes : Noémie LAPIERRE clarinette / Violaine MANFRIN mezzo-soprano / Soizic CARRET soprano / Jeffrey NAU piano
Orchestre de Gradus Ad Musicam
Direction : Aurélien Pouzet-Robert

Situer