Le Livre sur la Place

La dictée pour les nuls - la correction

Découvrez la correction de la "Dictée pour les nuls" de Jean-Joseph Julaud, lue par le truculent Daniel Picouly.

Publié le

Un index, des indices

Des cinq doigts de la main droite de Stanislas, l’index a toujours suscité un intérêt majeur. Outre la dimension flatteuse que lui adonnée le sculpteur, une question demeure : « Que montre ce doigt ? ».

Se pourrait-il que ce fût le profil de beau-fils Louis le Bien-Aimé situé sur l’acrotère sommital de l’arc Héré ? Voire… Ceux qui se sont plu à répandre cette explication se sont-ils demandé pourquoi l’axe de l’index passe à quelque dix doigts de sa cible ? Le statuaire souffrait-il de quelque amblyopie oculomotrice, iritis mal soignée ou nystagmus trop saccadé ? Peut-être.

D'aucuns susurrent pour scholie coquine – à l’index rangée par le clergé – que le doigt du roi voudrait s'éjouir dans la rue du Maure-qui-Trompe en frappant à l’huis d’accueillantes maisons. Fausse piste : ces bocards-là ne se sont pas survécu.

Alors ? Est-ce vers la Pologne que nous aiguille ce lèche-pot orienté à trois cent vingt-cinq degrés nord-nord-ouest ? Que nenni ! On parviendrait dans les Shetland !

Foin de suspense ! En 2005, le plasticien Daniel Denise a fourni cette explication coruscante : le doigt de Stanislas devient le centre du monde pour qui veut explorer la planète en embarquant dans une géodésie qui passe par Reykjavik en Islande, Nuuk au Groenland, le Saskatchewan au Canada, puis Huahine dans le Pacifique, avant de remonter par l’Afrique via Khartoum, et de retrouver le Bienfaiteur sur son socle.

Ultime proposition : Stanislas intime avec fermeté à l’auteur de cette dictée de prendre ses cliques et ses claques, de quitter la ville et de n’y plus revenir afin que n’y soit plus imposée l’écriture de son nom : Leszczynski !

Compris, Stan !

Je m’en vais, mais je demeure le très humble, très fidèle et très respectueux serviteur… de l’orthographe !

Jean-Joseph Julaud, septembre 2017 

Situer