Confinement

Jacqueline Morel, retraitée en résidence autonomie Chevardé

S'adapter pour rester positive

Publié le

Madame Morel a rejoint en 2007, la résidence autonomie Chevardé de Nancy.

« Ces périodes de confinement ne m’ont pas parues difficiles. Je marche parfois 10 km par jour, il a quand même fallu que je réduise mon périmètre ! Ce fut l’occasion de découvrir le skatepark de Nancy, de regarder les jeunes évoluer et de profiter des structures sportives de plein air pour faire un peu de gymnastique.
À la résidence, des activités comme la méditation en musique dans le jardin, l’art-thérapie ou le dessin aux pastels m’ont distraite. J’aime bien sûr que mes petits-enfants prennent de mes nouvelles ou les possibles promenades avec ma soeur qui vit à Nancy, quand nous évoquons notre enfance à La Réunion. Les gestes barrières, c’est important et honnêtement peu contraignant ; reconnaissons que ces nouveaux sourires quand nous nous croisons dans la rue sont d’étranges souffles de bonheur. »

Informations annexes au site