L'économie et l'emploi d'abord

Deux décennies de reconstruction urbaine et de création d’un réseau de services publics d’excellence ont permis à Nancy de développer sa qualité de vie, d’attirer de nouveaux habitants et de créer les conditions d’un nouveau développement.

Forte de cet élan retrouvé, la ville doit désormais mettre le cap sur l’économie,en donnant priorité à la croissance de son secteur privé, qui constitue le principal gisement d’emplois pour les Nancéiens.

Aux côtés d’un secteur public qui représente 1 emploi sur 3 à Nancy, l’entreprise doit être le cœur battant de la création de richesses et d’emplois. D'ici 2020, Nancy doit donc s’incarner comme une cité des possibles pour les entrepreneurs, les créateurs et tous les porteurs de projets

Pour y arriver, la Ville doit avoir l’intelligence de se positionner aux côtés de ceux qui travaillent déjà pour le développement économique. Concrètement, elle ne peut pas s’arroger les compétences que la loi a confiées d’autres acteurs, notamment la Communauté urbaine du Grand Nancy, la Région Lorraine et les Chambres consulaires. Elle ne doit pas non plus chercher à penser à la place des entrepreneurs. 

Proposer des outils concrets

En revanche, elle peut faciliter le quotidien, fixer un cap et des priorités clairs, assurer la stabilité des règles locales, se positionner comme l’interface utile qui met en réseau, soutenir l’université pour stimuler l’innovation et les transferts de technologies, proposer des outils concrets pour tous ceux qui veulent se lancer. En bref : favoriser un écosystème pertinent pour les entrepreneurs, au service de l’emploi. 

Un nouveau lien avec l'entreprise

Épauler les entreprises, c’est d’abord comprendre ce qu’elles vivent au quotidien. C’est aller les rencontrer sur leur terrain, qu’elles soient industrielles ou commerciales, artisanales ou libérales,  de service ou productives,  PME, TPE ou grand groupe international. Créer ce lien quotidien avec la collectivité, c’est favoriser un dialogue basé sur la confiance et le partenariat.

Avec un rythme soutenu et régulier, ces rencontres nous permettront d’affiner notre conscience du fonctionnement des entrepreneurs et de leurs attentes. Elles feront  aussi naître une nouvelle façon de s’écouter et de comprendre les méthodes et contraintes de chacun.

Pour être utiles et opérationnelles, elles doivent se focaliser sur plusieurs points stratégiques :

  • l’identification des points de difficultés des entrepreneurs, leur règlement quand ils relèvent d’une compétence communale, leur transfert à un autre partenaire quand cela est nécessaire ;
  • la création  de liens et de passerelles entre acteurs économiques en vue de synergies innovantes ;
  • la construction  avec le monde économique d’outils d’accompagnement adaptés ;
  • la mise en valeur de la créativité ;
  • la découverte d’entrepreneurs nouvellement implantés ;
  • le développement d’événements favorisant le lien, la création, l’innovation.

ACTIO: créer un Conseil des entrepreneurs

Réuni autour du Maire, ce Conseil est une nouvelle instance dédiée à l’échange public / privé. Il doit nous permettre de collecter l’information, d’étudier les situations des acteurs économiques et d’apporter des solutions.

Indicateurdévaluation

  • Fréquence des rencontres
  • Élaboration, production et mise en œuvre de solutions proposées par le Conseil

Faciliter le quotidien

Si l’écoute est le préalable nécessaire, l’action est la condition de la réussite. Nous devons être en capacité de proposer un service public lisible, organisé pour répondre aux attentes des professionnels : le lancement d’activités économiques ou commerciales, la recherche de locaux,  les demandes de licences légales d’exploitation  ou d’autorisations d’urbanisme, la communication des modalités d’occupation de l’espace public (pour du stationnement, des actions de communication ou des travaux)…

La Ville doit  simplifier  la vie, être réactive, condenser au mieux les demandes, y apporter une réponse unique, précise et argumentée. Elle doit devenir un « interlocuteur  unique », gage de sérénité et d’efficience.

ACTION : créer une plateforme de services

Mise en place dans le cadre de la nouvelle organisation des services municipaux, cette plateforme permettra de répondre aux demandes des acteurs économiques,faciliter leurs projets de création ou d’extension, aider à pérenniser leur activité (orientation, recommandation, mise en relation, accompagnement…).

Indicateurs d'évaluation

  • Fréquentation de la plateforme (physique, appels, mails)
  • Délais de réponse

Provoquer la création

La Ville de Nancy et le Grand Nancy doivent  susciter le goût  d’entreprendre  et l’envie de se lancer.  Positionnées à l’interface entre l’ensemble des créateurs d’activité, d’emplois    et    de    richesses,   elles    porteront     une attention  particulière aux filières les plus innovantes, comme la santé, la « silver économie » (économie de l’accompagnement des seniors) ou le numérique. En favorisant les interactions entre les entrepreneurs, nous pouvons déterminer les objectifs communs qu’ils partagent et développer un programme d’actions en conséquence.

Cette action  au service de l’entreprenariat passe par un bouquet de mesures coordonnées, tournées à la fois vers les porteurs de projets et les instances qui les font se rencontrer. 

Plan d'actions

Accueillir des "Entrepreneurs en résidence"

Prévu pour être opérationnel en 2016 à l’échelle de la Communauté urbaine, cet accompagnement vise à proposer aux porteurs de projets un accès à des locaux d’activités partagés, à des conseils et à un réseau.

Créer des espaces partagés

Également en lien avec le Grand Nancy, nous souhaitons développer les tiers-lieux, espaces de co-working et pépinières d’entreprises, pour répondre aux problématiques immobilières et favoriser les interactions avec les sites de grande échelle comme les technopôles.

Renforcer les zones ATP

Sources de synergies entre les acteurs, lieux de rencontre entre professionnels aux problématiques complémentaires, les zones ATP (une Association, un Territoire, un Projet) doivent être renforcées par un appui à leur développement ou à leur extension. Cela vaut particulièrement pour celle des Rives de Meurthe, territoire à forte identité industrielle, sur lequel il faut combiner développement de l’activité économique et intégration dans la ville.

Créer une ATP Cœur de ville

Au cœur du poumon économique de l’agglomération, elle aura pour feuille de route la mise en réseau des entreprises, commerçants, artisans, professions libérales… Elle permettra de travailler sur le renforcement de leur visibilité et de leur accessibilité, tout en respectant le patrimoine et les multiples usages de la zone. Ce travail sera mené avec le Grand Nancy, l’Agence de développement des territoires Nancy Sud Lorraine (SCALEN) et les Chambres consulaires.

Rapprocher entreprises et structures de services

Ce lien permettra de favoriser le développement et l’innovation, par la formation professionnelle, la recherche de personnel, l’accès aux nouvelles technologies, l’amélioration de la productivité…

Appliquer les méthodes du développement local.>

Beaucoup de gisements peuvent être exploités, notamment parmi les savoir-faire anciens ou émergents.

Indicateurs d'évaluation
  • Création effective de la zone ATP Cœur de ville
  • Taux d’adhésion des entreprises aux ATP

Soutenir nos filières à fort potentiel

Depuis plusieurs décennies, Nancy a construit l’essentiel de son développement sur des secteurs précis : la santé, les matériaux, la banque/ finance/assurance, la culture et le tourisme.

Pour franchir un nouveau cap, quatre filières doivent faire l’objet d’investissements et de plans d’action particuliers, car elles sont en capacité, par la masse d’emplois et le nombre d’opérateurs et de chercheurs qu’elles réunissent, de donner à notre bassin métropolitain une visibilité internationale.

L’habitat durable

La transition énergétique est une opportunité pour Nancy. La ville dispose d’une culture de l’action dans le champ environnemental. Elle développe déjà les énergies renouvelables  sur  son territoire   (biomasse, solaire, géothermie…), construit  un important  réseau de chaleur urbain, soutient l’éco-construction et les   initiatives de recherche et développement dans le secteur de l’économie circulaire. Elle a aussi généralisé les critères de développement durable dans la commande publique. Notre ambition est de franchir un nouveau palier, en nous concentrant sur l’habitat.

ACTION  : Nancy démonstrateur de l’habitat et de la construction durables

En partenariat avec les professionnels du bâtiment, le pôle de compétitivité Fibres et matériaux, les acteurs de la formation aux métiers verts, l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat et la Maison de l’Habitat et du Développement durable, la Ville mettra en place un plan spécifique pour :

déployer un programme de rénovation/construction au service de la performance énergétique, avec 8 000 logements rénovés,2 000 nouveaux logements certifiés RT 2012 et 50 % des copropriétés sensibilisées durant le mandat ;

  • atteindre le taux de 25 % de logements sociaux, au-delà des 20% fixés par la Loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) ;
  • sensibiliser les Nancéiens au dispositif d’aide aux travaux d’économie d’énergie ;
  • mettre en place une structure partenariale de préfinancement des travaux d’économie d’énergie;
  • créer des espaces de démonstration des matériaux écologiques, de conseils aux particuliers sur les techniques de pose en lien avec les partenaires et les professionnels du bâtiment;
  • déployer un plan de prévention et de lutte contre la précarité énergétique

L’économie numérique et la “smart city”

Le développement  des nouvelles  technologies numériques transforme nos modes de vie, de production et  de consommation.  Avec  plus  de  900 entreprises  et

7 000 emplois (chiffres 2013),  Nancy dispose aujourd'hui de tous les atouts, de toutes les forces, pour devenir une « smart city » (ville intelligente), caractérisée par une utilisation   optimale  des flux  d’énergie et  d’information au bénéfice de l’intérêt général, de la qualité de vie des habitants et de la préservation de nos ressources.

Pour atteindre  cet  objectif,  elle a mis en place dès avril 2014 une délégation spéciale auprès du maire, chargée de conduire un plan d’action en faveur du numérique.

ACTION : six mesures pour le numérique

  • consolider la croissance de nos start-ups numériques, avec notamment la candidature « Lor’n Tech »;
  • ouvrir l’accès aux données numériques publiques en
  • Open Data ;
  • soutenir la création de lieux ressources numériques dédiés aux entreprises ;
  • créer de nouveaux services numériques pour les habitants, notamment via un nouveau site internet pour la Ville de Nancy (paiements, inscriptions, mobilités, démarches...) ;
  • développer les échanges économiques avec des villes pionnières comme Tel-Aviv, Montréal ou Shanghaï, en vue de développer le savoir et les échanges économiques ;
  • valoriser entrepreneurs, artistes et chercheurs du territoire avec une campagne de communication annuelle, la création d’un prix« Entreprendre le numérique à Nancy » et la mise en place d’une semaine de l’innovation et de la culture numérique.

L’économie de la santé et du bien-être

Avec plus  de 35 500 emplois, 10 000 étudiants  et  des équipements de niveau international qui la positionnent comme le premier pôle hospitalier du Grand Est, Nancy a une carte majeure à jouer dans l’économie de la santé et du bien-être. A l’horizon 2020, l’ensemble du bassin métropolitain de Nancy doit renforcer sa position et capter de nouvelles opportunités de développement au service des habitants, en lien avec le bouleversement des modes et des parcours de vie.

ACTION : confirmer Nancy comme premier pôle régional de santé

  • développer des biens et services permettant de mieux vieillir   (maintien  à domicile,  parcours  résidentiels pour les seniors, logement intelligent adapté par la domotique, aides à la personne) ;
  • conforter le rôle pivot du CHRU pour le sud meurthe-et-mosellan et la Lorraine, ainsi que les complémentarités avec l’offre d’hospitalisation privée;
  • avec le Grand Nancy, améliorer l’offre de logements pour  les  étudiants   sur  Brabois  et faciliter leurs déplacements;
  • porter  une attention  particulière aux familles des patients  en soutenant le projet  de développement de la Maison des Familles.

Les matériaux

Nancy et ses partenaires sont engagés au cœur du pôle de compétitivité « MATERALIA » (matériaux innovants - produits intelligents), qui regroupe des entreprises et des instituts de recherche de niveau international.  L’ouverture de l’Institut Jean Lamour, qui doit rassembler sur le campus Artem 450 chercheurs spécialisés dans les matériaux,  la métallurgie, les plasmas et les nano-sciences, va renforcer les apports scientifiques au service de cette filière.

ACTION : aider au renforcement et à la mise en réseau des acteurs,

  • en facilitant particulièrement les croisements avec l’Université de Lorraine, pour favoriser les transferts de technologies.

Des solutions locales pour l’emploi

Le niveau d’étude joue un rôle décisif en matière d’insertion dans l’emploi. En France, le taux d’emploi des jeunes ayant fait des études supérieures est de plus de 80% dans les 3 ans qui suivent la sortie du système éducatif, contre 30% pour ceux qui ont arrêté après le collège.

Le rappel de ces données montre combien l’insertion dans la vie professionnelle demeure un défi majeur. L’amélioration de la formation et l’accompagnement vers l’emploi sont des priorités absolues pour la Ville de Nancy, en lien avec Pôle Emploi et la Maison de l’Emploi du Grand Nancy.

Or pour améliorer  la capacité des jeunes non qualifiés à acquérir  des compétences et à s’adapter aux besoins des entreprises, il ne suffit  pas de les placer dans des emplois du secteur public ou associatif. Il faut à la fois redonner un enseignement professionnel et apporter un accompagnement individualisé

ACTION : accueillir  1 000 apprentis et bénéficiaires de contrats aidés

D’ici 2020, nous nous engageons, sur la base du savoir faire municipal déjà existant (formations qualifiantes et diplômantes, encadrement technique, accompagnement socioprofessionnel), à accueillir

1 000 personnes dans nos services :

  • une partie en CDDI (contrat à durée déterminée d’insertion), nouveau mode de conventionnement instauré depuis juillet 2014 dans les collectivités par le plan national de modernisation de l’Insertion par l’Activité Economique ;
  • l’autre en développant l’apprentissage, qui présente plusieurs avantages. Pour l’apprenti, c’est le moyen de bénéficier d’un contrat de travail et d’un salaire pour le travail effectué, tout en préparant un diplôme reconnu. A la différence du stagiaire, l’apprenti est considéré comme un salarié qui peut cumuler plusieurs années d’expérience.

ACTION : accueillir 2 000 stagiaires au sein des services municipaux

La sociologie étudiante de Nancy crée une forte demande. Aujourd’hui, la mairie accueille plus de 250 stagiaires par an, mais reçoit près de 3 fois plus de candidatures.

Ce mandat doit être l’occasion de développer des partenariats avec les écoles et l’Université de Lorraine et de valoriser les formations proposées par les établissements implantés sur le territoire de la commune.

Il faut aussi établir une relation plus directe avec les étudiants en développant notamment la communication digitale : page dédiée sur le site de la Ville de Nancy, relais sur les réseaux sociaux, communication des offres de stages de la collectivité.

Indicateurs dévaluation

  • Nombre de stagiaires accueillis
  • Nombre d’apprentis et de bénéficiaires de contrats aidés accueillis
  • Taux d’emploi de ces bénéficiaires 1 an après leur parcours d’insertion