Valoriser la jeunesse nancéienne

L’accélération des rythmes de vie ne doit pas délier les familles ni les collectivités publiques de leur devoir d’éducation et d’accompagnement des plus jeunes. Certes, la jeunesse est concernée par l’ensemble de nos politiques publiques municipales : l’éducation, le sport, la santé, la culture, le développement économique et social…
Mais elle doit faire l’objet d’une attention individualisée.

Parce que la jeunesse est une période charnière, génératrice d’identité, d’appropriation mais aussi de fragilité, la Ville de Nancy, avec ses partenaires publics et associatifs, s’est dotée d’outils spécifiques destinés à l’accueil et à l’accompagnement des jeunes, à favoriser leur insertion et leur épanouissement et à encourager leur esprit citoyen et collectif.

Il s’agit aujourd'hui de prendre en compte les évolutions sociales pour élaborer des dispositifs toujours plus adaptés contribuant à l’épanouissement personnel et collectif de la jeunesse nancéienne.

Dans un contexte marqué par le développement des relations virtuelles, dont le corollaire peut être l’isolement, nous réaffirmons notre soutien au réseau associatif qui œuvre quotidiennement en faveur du lien social, de l’insertion et de l’épanouissement des jeunes.

Soutenir les associations d’éducation populaire

Avec près de 11 000 adhérents et un public annuel de 20 000 personnes, les 7 MJC de Nancy constituent la tête de pont de ce réseau associatif. Elles développent leurs actions autour de thématiques essentielles pour l’éveil et l’ouverture à autrui : culture, pratiques artistiques et de loisirs, sports, centres de loisirs. Ce sont des composantes majeures de l’animation socio-culturelle nancéienne, des lieux où l’on se retrouve pour partager, apprendre et se confronter. Des lieux où vivent la démocratie et la République.

Par un soutien constant renouvelé dès le printemps 2014, la Ville de Nancy crée les conditions favorables à l’esprit d’initiative et à la prise de responsabilités, au service de l’émancipation de chacun. Elle promeut aussi une laïcité ouverte, avec des débats, la confrontation des opinions, des regards et des pratiques.

Nous souhaitons aussi favoriser l’ouverture de ces structures vers les quartiers dans lesquels elles sont implantées. Le développement des relations entre les écoles publiques de quartier et les associations d’éducation populaire, en particulier les MJC, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, participe de cette volonté, en rendant accessibles ces lieux d’échange et de loisirs. A ce titre, la convention de partenariat triennale entre la Ville de Nancy et les MJC de Nancy réaffirme la mission d’accueil des autres associations de quartier que doivent remplir les MJC, faisant d’elles autant de lieux de rencontre et d’échange.

Enfin, nous entendons élaborer conjointement avec ces associations des contrats de performance énergétique, pour permettre à chaque structure de contribuer aux économies d’énergie. Ces contrats permettront aux MJC, sur la base de leurs efforts, de gagner des marges de manœuvre pour le financement de leurs activités. Ces contrats de performance accompagneront les programmes d’entretien et de restructuration qui se poursuivront dans toutes les MJC, avec notamment l’achèvement des travaux de rénovation et d’extension de la MJC Bazin en 2015, et l’engagement d’un programme pluriannuel de travaux de rénovation de la MJC Lillebonne.

Indicateurs dévaluation

  • Partenariats noués dans le secteur de chaque MJC
  • Amélioration de la performance énergétique des MJC
  • Évolution du nombre d’adhérents au sein de chaque MJC
  • Nombre d’actions mutualisées entre MJC

Encourager une citoyenneté exemplaire

La part de la population nancéienne considérée comme « jeune » est relativement importante, notamment en raison de notre rayonnement universitaire. Ainsi,  en 2011 les jeunes âgés de 15 à 29 ans représentaient 37% de la population communale. Dans ce cadre, il est de notre responsabilité de préparer chacun à l’entrée dans la citoyenneté, en créant des espaces de dialogue et en valorisant les initiatives.

Menés tout au long de l’année 2013, les Etats généraux de la jeunesse dans la ville ont permis d’identifier le besoin d’un lieu ouvert aux adolescents, fréquenté en marge de la scolarité au lycée, où chacun peut se retrouver pour échanger, déjeuner, jouer ou s’informer. La création du dispositif  « Passe à la maison » à la Maison de Quartier Saint Nicolas participe de cet objectif et appelle la consécration d’autres espaces – les « clubs ado » – pour mailler l’ensemble du territoire, avec le concours des MJC notamment.

ACTION : créer un prix « Nancy Junior » pour récompenser et valoriser les jeunes dont l’exemplarité aura été reconnue. La réussite scolaire, le bénévolat, l’innovation et la citoyenneté constituent autant de domaines dans lesquels les jeunes Nancéiens sont appelés à s’illustrer. Dans ce cadre, un jury composé d’élus, de personnalités qualifiés et de représentants du Conseil de la Jeunesse se prononcera annuellement pour décerner le prix  « Nancy Junior » aux jeunes s’étant distingués individuellement ou collectivement.

Indicateurs dévaluation

  • Fréquentation de la Maison de quartier St-Nicolas
  • Nombre de projets mis en place grâce à ces lieux de rencontres
  • Participants et vitalité du Conseil de la Jeunesse.

Accompagner le dynamisme de la vie étudiante

En complément des compétences de la Communauté urbaine du Grand

Nancy en matière d’enseignement supérieur et d’accompagnement de la vie étudiante, la Ville de Nancy entend poursuivre son soutien actif aux manifestations étudiantes qui contribuent à l’animation et participent de l’image de notre territoire. Dans ce cadre, et avec le concours de l’Université de Lorraine, elle souhaite accompagner les manifestations étudiantes d’ampleur comme les 24h de Stan, Aquacité, les Nocturnes étudiantes ou Faim d’échanges, pour permettre leur bon déroulement et leur pérennisation, dans le respect de tous.

Indicateurs dévaluation

  • Nombre de participants
  • Nombre de manifestations accompagnées