Mobilité

Zone 30 : partageons la rue !

Limiter la vitesse à 30 km/h permet de rendre la circulation plus sûre et plus agréable entre piétons, automobilistes ou cyclistes. Encore faut-il respecter les règles de partage de l'espace public. Petit rappel, dans une ville où 60% des voiries sont déjà en zone 30 !

Publié le

Les règles des zones 30 ont été pensées pour donner la priorité aux plus fragiles. La première donne une indication très claire sur l'état d'esprit qui doit prévaloir entre usagers : en zone 30, les piétons sont prioritaires. Les cyclistes, de leur côté, ne sont pas autorisés à rouler sur les trottoirs mais - et c'est un point souvent méconnu et objet d'altercations - ils ont le droit de circuler à contresens sur les voies à sens unique (sauf exceptions particulières). Quant aux utilisateurs de trottinettes, rollers, ou véhicules gyroscopiques, ils doivent rester sur les trottoirs mais rouler à l'allure du pas. En respectant ces règles, on se met à l'abri des accidents. Et si on ajoute un regard, un merci, un sourire, c'est encore plus sympathique !

Aujourd'hui, 60 % du linéaire de voirie à Nancy est en zone 30 ou 20 (dite « zone de rencontre »), et cette proportion est appelée à augmenter dans les années à venir. « Nous sommes en train d'étudier de nouvelles extensions dans le cadre du nouveau Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI). La réflexion est désormais inversée : nous ne nous demandons plus quels sont les axes que l'on peut passer en zone 30, mais quels sont ceux que l'on souhaite conserver en zone 50 », précise Thierry Coulom, adjoint au stationnement, à la circulation et aux parkings.

« Cette démarche est menée en concertation avec les Conseils citoyens et les habitants », rappelle Sophie Mayeux, adjointe en charge de la démocratie participative et la la citoyenneté. « De nombreux Nancéiens réclament des zones 30 pour pacifier la circulation à certains endroits. Toutefois, ils n'anticipent pas toujours les règles et contraintes que cela entraînent. »

Appelées à s'étendre de manière concertée, les zones 30 permettront sur le long terme un véritable gain en matière de sécurité, de réduction du bruit et aussi de réductions des gaz à effet de serre, même si les études menées par l'ADEME montrent que l'âge des véhicules et le style de conduite entrent aussi en compte.

Quoiqu'il en soit, elles demandent à chacun une bonne connaissance et un respect quotidien des règles !