Transition écologique, Projet de Ville, Quartier Saint-Nicolas, Charles III, Ville Vieille, Trois Maisons, Léopold

Un Plan Nature en préparation pour Nancy

Dans le cadre de l’année de la Transition Écologique, la Ville de Nancy prépare un Plan Nature. En parallèle de projets déjà lancés, comme les végétalisations de façades, ce plan inclura les propositions qui seront faites par les Nancéiennes et les Nancéiens. Explications.

Publié le

C’est la partie émergée de l’iceberg, la première flèche qui donne le ton : il y a quelques semaines, la Ville de Nancy a annoncé un plan de végétalisation de façades d’ici 2020. Parmi les 20 bâtiments identifiés figure le célèbre mur en trompe l’œil au croisement de la rue Pierre Fourier et de la rue des Dominicains. Après une première étape de réfection dans les prochaines semaines, il accueillera au printemps prochain glycine et houblon, qui donneront un air bucolique aux alentours de la place Stanislas.

La mue de ce mur est un avant-goût du Plan Nature qui sera présenté en mars 2019. L’objectif est de programmer une série d’actions pour introduire davantage de végétaux dans la ville, verdir notre cadre de vie et préserver la biodiversité. Multiplier les essences d’arbres et les variétés de plantes et de fleurs permet notamment de contribuer à  l’amélioration de la qualité de l’air et d’offrir de nouveaux espaces pour les insectes pollinisateurs menacés. 

Un plan alimenté par les Nancéiens 

Plusieurs hypothèses très concrètes sont à l’étude : ouverture de jardins partagés et d’un poulailler partagé à la Pépinière, création de jardins de fissures sur les trottoirs (une expérimentation est en cours au 56 rue des Tiercelins), développement des prairies urbaines comme celle qui fleurit déjà sur l’Île de Corse, poursuite de la labellisation Éco ardin des parcs municipaux, candidature au label Apicité, multiplication des expériences de « laboratoire à ciel ouvert » au Parc Sainte-Marie en partenariat avec l’Université de Lorraine… Cette liste d’action n’est qu’un début. Elle doit être augmentée par les propositions des Nancéiennes et des Nancéiens, qu’il est possible de poster en quelques clics sur le site dédié à la transition écologique : www.osons.nancy.fr. 

Ce plan doit répondre au besoin croissant de contact avec la nature exprimé par les habitants, que l’on ressent particulièrement lors des Mardis aux Serres, de Nature en Fête, de la Pépinière en Vert et bien sûr du Jardin éphémère, des rendez-vous qui attirent un public de plus en plus nombreux et enthousiaste explique Marie-Catherine Tallot, adjointe déléguée au Cadre de vie. 

Active depuis longtemps en matière de développement durable (par exemple, elle n’utilise plus de produits phytosanitaire depuis 2005), Nancy veut passer un nouveau cap.

À vous de jouer !