Cadre de vie, Festivités

Pas d'animaux sauvages pour le cirque Arlette Gruss

Le célèbre cirque s'apprête à proposer aux Nancéiens et visiteurs le spectacle "Excentrik", du 16 octobre au 1er novembre sur la place Carnot. Avec un changement de taille : il n'y aura pas d'animaux sauvages, comme l'expliquent le dirigeant Gilbert Gruss et Dahman Richter, conseiller délégué au bien-être animal, à l'occasion d'un café presse au pied du grand chapiteau blanc.

Publié le

C'était un engagement dans le programme de Mathieu Klein, également consenti par plusieurs maires de France : interdire la présence d'animaux sauvages dans les cirques et privilégier les alternatives humaines. La ministre de la transition écologique Barbara Pompili leur a emboîté le pas avec la présentation, fin septembre, d'une série de mesures en faveur de l'amélioration du bien-être de la faune captive, qui doivent être entérinées par voie réglementaire.

Le cirque Arlette Gruss n'a pas attendu l'inscription de ces mesures dans la loi pour mettre fin à l'utilisation des animaux sauvages dans ses spectacles. Gilbert Gruss, fils d'Arlette, à la tête du cirque depuis 2006, commente : « Cette décision complique évidemment notre tâche et nous avons d'ailleurs perdu 30% de notre public. Mais nous avons souhaité être solidaires avec les maires et les structures associatives en faveur de la cause animale. » 

Dahman Richter, délégué au bien-être animal, a salué cette « belle et nécessaire initiative du cirque Arlette Gruss, avant-même les annonces gouvernementales. Une délégation municipale a d'ailleurs visité le refuge des animaux du cirque Gruss, à La Fontaine Saint-Martin dans la Sarthe : ils y sont traités avec le plus grand soin et profitent d'un parc de plus de 50 hectares. Nous étions rassurés. La DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations), après inspection des lieux, envisage d'utiliser ce refuge pour d'autres animaux qui ne pourront désormais plus être présentés en spectacle. »

Pas de fauves, ni d'éléphants, donc. À la place, le public pourra apprécier les numéros des acrobates et la présence de chèvres, chiens, chevaux, lamas, ainsi que des dromadaires et des buffles, considérés comme des animaux domestiques dans la loi française. Gilbert Gruss précise : « Les spectateurs font toujours des "ohhh" et des "ahhh" lorsque les animaux, bien que domestiques, font leur entrée. Le public les aime pour notre plus grand plaisir. »

Cirque Arlette Gruss
Du 16 octobre au 1er novembre 2020
Infos et billetterie