Éducation, Famille

Nancy présente son Plan Maternelle

L'équipe municipale a présenté un plan d'actions ambitieux pour l'accueil des élèves dès 3 ans, mis en œuvre à la prochaine rentrée scolaire.

Publié le

La loi pour l’école de la confiance, actuellement en discussion au Sénat et qui devrait être promulguée très prochainement, prévoit la scolarisation obligatoire pour la rentrée prochaine de tous les enfants de 3 ans, soit l’ensemble des enfants nés en 2016. Cette mesure aura un effet positif pour la résorption des inégalités sociales et scolaires : elle favorisera en effet une scolarisation plus précoce des enfants de familles éloignées de l’école, et permettra également de lutter contre l’absentéisme des élèves des classes de maternelle.

Consciente de l’enjeu, la Ville de Nancy est prête à accompagner cette généralisation de la scolarisation des 3 ans dans les écoles publiques grâce à un travail basé sur des mesures et actions concrètes. Laurent Hénart, maire de Nancy et Romain Pierronnet, adjoint délégué à l’éducation, ont présenté ce plan à l'école maternelle Boudonville, en présence notamment d'Emmanuelle Compagnon, inspectrice de l'Académie, et de Patricia Le Corvaisier, directrice de l’école.

Le Plan Maternelle 

Le Plan Maternelle de la Ville de Nancy représente un budget de 724 000 €.

  • Des investissements dans les locaux scolaires - La Ville de Nancy engage cet été un programme exceptionnel d’investissement dans les écoles maternelles Boudonville, Alfred Mézières, Buffon, Buthegnémont, Charlemagne, Charles III, Marcel Leroy, Saint Georges et Trois Maisons. Une enveloppe de 604 000 € sera consacrée aux travaux de rénovation des classes, des cours d’école et d’isolation thermique. À l'école maternelle Boudonville, une salle de sieste sera rénovée pour 60 000 €. 
  • Du matériel adapté pour des pédagogies innovantes - L’accueil de jeunes enfants nécessite une pédagogie adaptée. Pour accompagner les expérimentations innovantes des enseignants, la Ville de Nancy va créer un fond de 30 000 € destiné à l’achat de matériel pédagogique. Sur la base des projets des enseignants intéressés, des équipements particuliers pourront être financés.
  • Des équipements informatiques - L’utilisation des équipements numériques en maternelle est soumise à la double contrainte de l’interdiction du WIFI dans les écoles et de la limitation de l’utilisation des écrans pour les jeunes enfants. Ces équipements sont pourtant très utiles pour l’éducation au bon usage d’internet et des écrans, dans le cadre de la réduction de la fracture numérique. La Ville de Nancy travaille sur une expérimentation de l’accès à internet dans les classes par la technologie CPL et sur le prêt de classes numériques mobiles à la demande des écoles, en fonction de leurs projets. Deux classes numériques mobiles supplémentaires seront acquises par la Ville de Nancy pour 18 000 €.
  • Une ATSEM par classe dans toutes les écoles - Aujourd'hui, les écoles de 5 classes et plus qui ne sont pas situées en quartier prioritaire sont dotées d’une ATSEM de moins que le nombre de classes. C'est le cas dans les écoles Gebhart, Jean Jaurès, Stanislas et Tiercelins. La Ville de Nancy souhaite y ajouter des postes d’ATSEM afin de permettre un accueil plus qualitatif des élèves et notamment des enfants de 3 ans. Le surcoût de cette mesure est évalué à 72 000 €.
  • Des ateliers facilitateurs de langage dans chaque école - La Ville de Nancy a été une des premières villes de France à s'inscrire dans le Dispositif de Réussite Éducative en 2005. Il organise, en lien avec l’association ASFOREL et le réseau de bénévoles du DRE, des ateliers facilitateurs de langage dans les écoles des quartiers prioritaires. Cette action est saluée par l’ensemble de la communauté éducative. La Ville de Nancy souhaite que ce dispositif soit proposé à la rentrée à toutes les écoles. Les difficultés scolaires, sociales et langagières des jeunes enfants ne sont en effet pas uniquement rencontrées dans les écoles en REP.

Situer