Nancy Mag, Cadre de vie

L'équipe municipale au travail

"Il n'y aura pas de temps mort". L'annonce avait été faite en juillet dernier par le nouveau maire de Nancy. Projets lancés, réalisés, réflexions entamées, concertations en cours et mises en oeuvre... voici un état des lieux des actions déjà concrètes et bientôt visibles.

Publié le

Engagement collectif

Telle est la vision du projet de Mathieu Klein et son équipe pour Nancy. Cette volonté s’exprime à travers la structuration de six politiques publiques constituées en pôles.

Chacun de ces axes prioritaires associe adjoints et conseillers dans la perspective d’un traitement transversal des sujets et dans l’objectif d’assurer cohérence et meilleure coordination entre les thématiques. 

Soutien à l’économie locale, démocratie participative, plan vélo, piétonnisation, gratuité des transports en commun, États Généraux du sport, police municipale… les actions fleurissent en ce début d’automne.

Transition écologique et mobilités

« Nancy à pied… en toute liberté ». La signature de la manifestation « Le beau week-end » organisée les 19 et 20 septembre derniers donne le ton. Dans un centre-ville apaisé, les Nancéiens se sont réappropriés le coeur de ville. Piétonnisation de la zone allant de la Porte de la Craffe au centre commercial Saint-Sébastien et du cours Léopold à la Pépinière, grand déballage des commerçants, manifestations culturelles et puces gourmandes place Charles III… le temps était à la flânerie et à la découverte d’une autre façon de faire du shopping.

Conserver un centre-ville attractif tout en privilégiant les transports en commun et les mobilités douces, le défis est relevé, l’expérience sera renouvelée. « Nous voulons que les gens s’habituent à cette nouvelle organisation. Qu’ils profitent de leur ville autrement, plus libres, sans voiture, en sécurité », précise Isabelle Lucas, 1ère adjointe et responsable du pôle Transition écologique et mobilités.

Pour faciliter les déplacements, les transports en commun seront gratuits les weekends, pour tous, à compter du 1er décembre. La mesure relevant d’une compétence de la métropole a été pensée à l’échelle du Grand Nancy.

Autre action menée en direction d’une ville plus écologique : la végétalisation laissée à l’initiative des habitants. Pour les y aider, un permis de végétaliser va bientôt voir le jour.

Il sera complété d’un dispositif d’accompagnement mêlant conseils, démarches pédagogiques et mise à disposition de plantes. « Sur les façades, les trottoirs, au pied des arbres… Nous voulons que les Nancéiens se réapproprient un petit bout de leur rue » s’enthousiasme Isabelle Lucas.

Développement et attractivité

Comment procède-t-on pour rendre une ville plus attractive et écolo-vertueuse ? « En continuant à nous appuyer sur nos ressources » rappelle Areski Sadi, adjoint délégué à la dynamique commerciale. « Nous travaillons sur des propositions concrètes pour dynamiser le commerce car nos commerçants sont acteurs de la ville ». Il s’agit donc aujourd'hui de renforcer l’existant, d’aider les entreprises déjà implantées sur le territoire nancéien. De solidifier le tissu économique local en soutenant la consommation des ménages. De retravailler le marketing local car Nancy doit davantage profiter de ses atouts : du foncier municipal disponible en centre ville, un éco-système performant mêlant recherche, formation et innovation, un patrimoine et cadre de vie attrayants.

Pour y parvenir, plusieurs leviers sont d’ores et déjà activés : une politique d’exonération de certaines taxes pour les commerçants, l’aide à la mobilité grâce à des déplacements possibles en famille et gratuitement le week-end.

Autre chantier sur lequel s’inscrit l’équipe municipale : le développement de la monnaie locale. « Nancy figure parmi les villes les plus actives sur ce sujet. L’équivalent de 117 000 € de Florains sont en circulation. Nous voulons mettre en avant cette filière aux impacts économiques vertueux sur le plan local. Elle stimule une consommation plus responsable et durable en favorisant les circuits courts et le commerce de proximité », explique Charles Thomassin, conseiller délégué à l’Économie solidaire, à la monnaie locale et à la vie étudiante.

Relations internationales

Nancy souhaite aussi jouer la carte de l’international pour booster son économie locale. « En investissant sur ses relations internationales » indique Antoine Le Solleuz, adjoint délégué aux Partenariats européens et internationaux et à la promotion de la ville.

Karlsruhe (Allemagne), Liège (Belgique), Padoue (Italie), Newcastle (Royaume-Uni) mais aussi Cincinnati (États-Unis), Kanazawa (Japon), Kunming (Chine)… Nancy est jumelée ou partenaire de 11 villes à travers le monde. Soit autant d’ambassadrices pour promouvoir notre attractivité notamment en matière de recherche, d’innovation et de patrimoine.

Autant d’opportunités à saisir pour mettre en place des actions communes aux retombées économiques indéniablement bénéfiques sur le plan local.

Solidarités et santé

La pandémie mondiale mobilise beaucoup d’énergie. La priorité est donc pour l’heure donnée au déploiement du plan municipal de prévention santé. En lien avec l’Agence Régionale de Santé, la préfecture et la métropole, la municipalité veille à adapter quotidiennement les mesures de protection et d’accompagnement des personnes les plus vulnérables. « Nous contribuons à la prise de conscience collective, la responsabilité citoyenne de chacune et chacun », rappelle Muriel Colombo, adjointe déléguée à la Cohésion sociale, aux nouvelles solidarités, aux aînés et à l’autonomie. « Porter un masque, se laver les mains régulièrement, respecter les mesures de distanciation physique, nous savons que c’est efficace. Ça nous permet de freiner la propagation du virus tout en maintenant (en grande partie) nos activités du quotidien ».

Par ailleurs et parmi les projets portés au sein de cette délégation figure la mise en place, d’ici à la fin de l’année, d’un Conseil des aînés. « Les personnes âgées sont des citoyens impliqués, engagés ou parfois en souffrance. Elles doivent être en mesure de pouvoir exprimer leurs besoins », plaide Muriel Colombo. « Nous voulons qu’elles donnent leur avis sur les projets de piétonnisation et d’aménagements urbains, sur la qualité de prise en compte du handicap dans la ville… car une transformation réussie de la ville passe aussi par l’attention portée à tous et l’écoute au quotidien ».

Culture

La vie culturelle est durement touchée par la crise sanitaire. Maintenir autant que possible les manifestations et adapter les formats, « C'est l'une de nos principales préoccupations en ce moment ! », lâche Bertrand Masson, adjoint délégué à la Culture, l’éducation, le sport et la jeunesse. « Nous parvenons cependant à proposer d’autres formules pour répondre aux contraintes de sécurité. Ce sont des solutions de qualité qui restent ambitieuses car nous ne voulons pas de propositions au rabais » prévient-il. C’est ainsi que le Nancy Jazz Pulsations a pris cette année une autre tournure en maintenant plusieurs concerts ; bien que le défilé de Saint-Nicolas ne puisse se tenir, les festivités auront bien lieu Le projet « Quartiers en Fête » est d'autre part en réflexion.

Le projet propose de libérer les énergies créatives d’un quartier en s’appuyant sur les forces vives de la ville pour créer pendant plusieurs mois des ateliers participatifs, des moments de rencontres, des actions diverses pour aboutir à trois jours de Fêtes au printemps dans ce même quartier. « Ce temps festif devra mettre en valeur le quartier, Le transformer, valoriser son patrimoine, son urbanisme, son histoire et ses habitants pour un public le plus large possible », précise Hocine Chabira, conseiller municipal délégué aux cultures émergentes, alternatives et à l’éducation populaire.

Sport

Côté sport, les choses s’organisent en vue de la tenue des États Généraux en mars 2021. D'ici à la fin de l’année, clubs et pratiquants (licencié ou non) seront sondés afin de pouvoir dresser un état des lieux des pratiques sportives exercées sur le territoire nancéien.

En début d’année prochaine, la gouvernance avec les mouvements sportifs sera questionnée dans le cadre d’un cycle de conférences. Objectifs ? Déboucher dans un premier temps sur la co-construction d’un projet de développement du sport à Nancy intégrant les besoins en infrastructures, une refonte du système de financement ainsi que l’éventuelle programmation de nouveaux événements. Dans un second temps, créer l’équivalent d’un parlement du sport réunissant clubs et pratiquants mais aussi parents et représentants de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce…

« Nancy compte environ 31 000 licenciés, 160 clubs, 8 à 10 000 sportifs en pratiques libres. Le sport pèse dans la vie économique nancéienne. C’est un levier d’attractivité et de visibilité pour la ville. Nous devons lui donner la place qu’il mérite. D'autant plus qu’il y a une réelle attente du milieu sur ce point », rappelle Serge Raineri, adjoint délégué au développement du Sport, du bien-être et au thermalisme.

Ressources et innovation

« Quand les Nancéiens ont des demandes, leurs prises en charge par nos services, en lien avec les élus, doivent être rapides et efficaces. » En d’autres termes, il s’agit de connecter les moyens et les ressources de la Ville au projet politique porté par la nouvelle majorité. Cette ambition, qui amène à repenser les relations avec les citoyens et à trouver des solutions innovantes, est confiée à Estelle Mercier, adjointe au maire et responsable du pilotage du pôle Ressources et innovation.

La sécurité et la tranquillité publique font figures de têtes de pont en la matière. « Il n’existe pas aujourd'hui de structures ou de médiateurs pour gérer les conflits, pour prévenir les troubles à l’ordre public et intervenir si nécessaire. La police municipale n’est pas configurée pour cela », explique l’adjointe qui s’est saisie de la question en lien avec Lionel Adam, adjoint délégué à la Sécurité, à la propreté et la tranquillité publique. Pour répondre à ces besoins, trois agents supplémentaires ainsi qu’un nouveau directeur de la Police municipale viennent d’être recrutés. 30 nouveaux agents seront au total embauchés sur le mandat. La visibilité de la Police municipale favorisant le contact, ils prendront part à l’expérimentation de l’îlotage dans deux quartiers de la ville.

Citoyenneté et quartiers

« Je veux rapprocher les élu·e·s et les habitant·es dans l’élaboration, la prise de décision et la concrétisation des politiques mises en oeuvre par la municipalité », rappelait Mathieu Klein en juillet dernier. Pour construire la démocratie participative et coopérative de demain, Bora Yilmaz, adjoint délégué aux Services aux habitants et à la vie des quartiers et Laurent Watrin, adjoint délégué à la Démocratie coopérative, à l’innovation des politiques publiques et à la ville numérique, pilotent les assises de la coopération citoyenne.

Actuellement en cours de constitution, l’assemblée citoyenne de 100 Nancéiens, tirés au sort à parts égales sur les listes électorales et parmi un vivier de volontaires, forme le coeur du dispositif. Sa mission ? Rédiger une constitution municipale au terme de trois mois de réflexion (jusqu'à la fin de l’année) portant sur le redéploiement des conseils citoyens, les modalités de fonctionnement du premier budget participatif exclusivement dédié à des projets construits et décidés par les citoyens, correspondant à 1,5 millions d'euros et enfin, sur la création d’outils nouveaux dédiés à la participation citoyenne. « Nous souhaitons que des Nancéiens puissent prendre la parole, s’impliquent dans le processus de décision », souligne Bora Yilmaz. « Il s’agit aussi de valoriser l’expertise d’usage des citoyens, quels que soient leur statut, leur expérience, leur âge, etc. », complète Laurent Watrin.

Les conclusions de ces assises seront soumises au débat et à la délibération du Conseil municipal au terme de ses travaux.

L'essentiel des mesures

Bons d'achat bonifiés de 25%

L’opération, consistant pour la Ville de Nancy à prendre à sa charge 25 % des achats des Nancéiens dans les commerces partenaires, est valable jusqu'au 31 janvier 2021.

Pour en bénéficier : www.achetez-grandnancy.fr

Plan vélo

Le pourcentage d’utilisateurs du vélo à Nancy augmente. Plus de 1 100 vélos circulent chaque jour sur la piste cyclable de la rue Jeanne d’Arc.
Pour accompagner cette évolution des comportements : installation de nouveaux arceaux pour garer les vélos, sécurisation et mise en continuité des pistes cyclables et nouvelle signalétique.

www.grandnancy.eu/se-deplacer/a-velo/

"Nancy défi"

Nancy Défi est l'opérateur rassemblant des expert·es de l’immobilier, publics et financiers, sous la présidence de l’adjoint Areski Sadi.
Objectif ? Favoriser le développement commercial en solutionnant notamment les problématiques de locaux restant vacants.

S’appuyant sur une logique de discrimination positive, cet outil permet de porter une attention particulière et prioritaire sur certains secteurs de la ville qui feront l’objet d’animations et de projets spécifiques. Seront par exemple concernés : les rues du Grand Rabbin Haguenauer et Saint-Dizier (côté place des Vosges), les quartiers Saint-Pierre - René II et Haussonville.

Création de maisons de santé "Parisot"

Baptisées ainsi en référence à Jacques PARISOT, médecin nancéien considéré comme l’un des initiateurs de l’action sanitaire et sociale, ces maisons regrouperont des services pluridisciplinaires de santé et de prévention destinés à renouveler l’offre de médecine de ville. Quelles ressources ? Quelles offres de soins ? Combien d’établissements verront le jour ? La réflexion est lancée en lien avec les professionnels de santé. Elle devrait aboutir à une proposition dans le courant du premier trimestre 2021.

Pour Lauranne Witt, déléguée à la lutte contre les violences faites aux femmes, ce projet emblématique aura un double objectif : « être le jour un lieu d’accueil, d’accompagnement, de prévention et constituer la nuit un espace confidentiel d’hébergement d’urgence gratuit, sûr et sécurisé, ouvert 7 jours sur 7 et 24h/24. Cette maison des femmes accueillera, soutiendra et accompagnera toutes les femmes concernées et leurs enfants pour les faire sortir des violences qu’elles subissent ».
Lors du conseil municipal du 28 septembre a été voté le recours à un conseil d'expertise, pour établir les besoins et les objectifs nécessaires à ce projet.

Fêtes de Saint-Nicolas, la magie toujours au rendez-vous

Nouvelle formule cette année avec des animations programmées du 20 novembre au 3 janvier. Habitant·e·s et visiteurs pourront retrouver, plus nombreux encore, des spectacles vivants, des oeuvres artistiques dans l’espace public, des surprises de rue, des animations dans les vitrines…
Il y en aura pour tous les goûts et dans toute la ville, pas moins de 14 villages de Saint-Nicolas sont envisagés, regroupant artisans, commerçants et gastronomes, pour que la magie des fêtes de fin d’année soit réussie.

Gratuité des musées municipaux et des musées

Les musées des Beaux-Arts et de l’École de Nancy ainsi que la Villa Majorelle et les bibliothèques de Nancy sont, depuis le 1er octobre, gratuits pour les étudiants et les moins de 26 ans.

Musée Lorrain

Sa restauration, sa rénovation et son extension se poursuivent dans un dialogue fructueux entre les différents partenaires (État, Ville, Région et Département). L'ensemble du parcours scientifique et muséal est maintenu, en minimisant l'emprise des bâtiments dans le jardin et en sous-sol.

Site Alstom : premier quartier écologique de la ville de Nancy

L’ancien site industriel Alstom, situé entre canal et Meurthe, est un héritage de la ville industrielle du 19ème siècle. C’est un espace urbain à fort enjeu pour les années à venir. La Ville de Nancy a saisi l’opportunité d’y installer une dynamique
nouvelle d’aménagement urbain, orientée vers la transition écologique, les mobilités douces et une mixité d’usages.Un comité de pilotage conjoint Métropole du Grand Nancy et Ville de Nancy est institué.

La Métropole du Grand Nancy recrutera des bureaux d’études qualifiés en matière de dépollution, de déconstruction et d’études de sol. Une attention particulière sera portée sur des procédés innovants pour s’inscrire dans l’ambition de transition écologique souhaitée pour le quartier.

Site Alstom : nouvelle cité judiciaire

C’est dans le cadre de cette nouvelle dynamique d’aménagement du site Alstom que s’implantera la nouvelle cité judiciaire.

Le projet comprend 16 400 m² de surface de plancher et un parking permettant d’accueillir entre 50 et 100 véhicules.

Au total, 867 personnes devraient utiliser quotidiennement le nouvel équipement.