Cadre de vie, Transition écologique, Projet de Ville

Fontaine, jeux d'eau, espace détente : les travaux du bassin de la Pép ont commencé

La Ville de Nancy procède au réaménagement du bassin central du parc de la Pépinière. Exit l'actuelle structure qui a subi les affres du temps, le nouveau projet comprendra une fontaine, un espace de jeux d'eau, de détente et de fête. Livraison prévue à la fin du printemps 2022.

Publié le

Avec le réchauffement climatique, les fontaines et les jeux d'eau constituent des points d'attraction majeurs dans les parcs et sur les places publiques. Par leur présence visuelle, sonore et lumineuse, ils contribuent à donner une identité rafraîchissante et ludique aux lieux dans lesquels ils s’inscrivent.

La Ville de Nancy a souhaité doter son « poumon vert » de ce type d'aménagement et a ainsi confié le projet de maîtrise d'œuvre à un bureau d'études d'ingénierie pluridisciplinaire, spécialisé en fontainerie, hydraulique et infrastructure urbaine.

Le nouveau projet

Le projet propose un espace rectangulaire d’une dimension de 671 m², plus esthétique, plus accessible, plus sécurisé, avec une meilleure délimitation entre le minéral et le végétal autour de l'espace de jeux d'eau. Il sera ceinturé de bancs sur un ruban de pierre. L’espace en enrobé sera délimité par un fil de 5 pavés Napoléon, s’inscrivant dans l'esthétique du parc.

Six jets moussants de 5 mètres seront placés en zone centrale. Dix jets droits de 3 mètres complètent cette zone centrale qui sera visible de loin, sur les quatre axes du parc. Sur chacun des deux plans inclinés au Sud et au Nord, seront installés 27 jets droits de 2,5 mètres, soit 54 jets au total, ainsi que de la brumisation. Il faut souligner que l’ensemble des jets pourra être traversé, en raison de leur faible puissance.

Enfin, différentes chorégraphies de ces jeux d'eau pourront être programmées, en fonction du programme événementiel du parc.

Gestion écologique de l'eau

Afin de limiter les pertes d'eau, la zone de collecte des eaux est suffisamment étendue pour recueillir les éclaboussures. Il n'y aura pas d'eau stagnante, l'eau ruissellera sur cet espace avant d'être recueillie, filtrée et réinjectée dans le système, au travers de paniers dégrilleurs, situés dans une bâche. Le traitement de l’eau se fera à l’aide de brome et non de chlore.

Par fort vent, un anémomètre enverra un signal qui réduira la taille des jets et pourra même arrêter le fonctionnement de la fontaine.

Gestion des arbres à proximité

Des fosses d’arbre seront créées pendant ce chantier, remplies d’un mélange terre-pierre recouvert de matériaux type Evergreen afin de permettre le passage ponctuel des camions, d’augmenter la surface végétalisée de ce nouvel espace et d’implanter des bancs et corbeilles.

Afin d’apporter de meilleures conditions aux arbres existants, un agrandissement des espaces engazonnés sera également réalisé : 600m² d’espaces verts seront créés.

Infos pratiques

  • Le coût prévisionnel des travaux s’élève à environ 1 million d'euros, en comptant le coût prévisionnel des études et prestations intellectuelles, dont la maîtrise d'œuvre.
  • Le projet fait l'objet d'une subvention de l'AERM (Agence de l’Eau Rhin-Meuse) et du Conseil Départemental au titre du fonds de relance.
  • La date de livraison est prévue au mois de mai 2022, pendant l'arrivée des beaux jours, sauf imprévus.

Un peu d'Histoire : de 1863 à aujourd'hui

Le bassin de la Pépinière a été aménagé en 1863 sur ce qui était un rond-point central végétal, dans l'axe allant de l'hémicycle Charles-de-Gaulle au boulevard du 26e Régiment d’Infanterie.

Une prise d'eau sur le canal a alors été créée afin de pouvoir alimenter un jet d'eau. Une clôture a été installée et des abris en forme de maisons miniatures ont été installés pour les canards et les cygnes.

Après la Seconde Guerre mondiale, le jet d’eau semble désuet. En 1947, le bassin fait l’objet d’une restructuration importante : un accès par deux escaliers est créé dans le grand axe. En 1952, on autorise les bateaux pour enfants sur le grand bassin.

En 1963, le grand bassin a subi une nouvelle transformation. Un jet d’eau artistique a été mis en place et il bénéficie d’illuminations à la belle saison. C’est le bassin que nous connaissons aujourd’hui.