Fêtes de Saint-Nicolas

Fêtes de Saint Nicolas 2020 : les artistes à l’affiche !

Cette année, croisez saint Nicolas au coin de votre rue ! Car s’il n’a pas pu défiler comme à son habitude à bord de son fameux char majestueux, notre bon patron a cette année son image placardée sur de nombreux panneaux d’affichage un peu partout dans la ville. Treize artistes et plasticiens nancéiens ont en effet été sollicités pour partager avec le public leur vision de la légende…

Publié le

Le tout dans un style ultra personnel, tantôt drôle ou caricatural, tantôt abstrait ou poétique, en tout cas toujours bienveillant, histoire d’ajouter un peu de baume au cœur à celui qui croise son chemin dans ce contexte particulier. Sans oublier deux trams qui sillonnent la ville entièrement revêtus de leurs habits de fêtes…

Ces nouvelles images s’ajoutent ainsi aux commandes artistiques antérieures, toujours visibles dans de nombreux points clés de Nancy, sur certaines vitrines rue Saint-Dizier, rue Saint-Jean et place Maginot par exemple, sans oublier l’une des nouveautés 2020 : trois séries de films réalisées par le collectif d’artistes Kinorêv, diffusées jusqu’à la fin du mois de décembre sur les panneaux lumineux du centre commercial Saint Sébastien - la première sur les personnages de la légende, la seconde sur le jeu musical créé en partenariat avec la MAI et Epitech, et la troisième à l’au revoir à l’année 2020. Une année que l’on n’est pas fâché de voir se terminer, en espérant le meilleur pour la suivante !

Les artistes exposés sur les panneaux d’affichage à Nancy 

Rémi Malingrëy

« Un Chef-Tambour qui se tape la cloche de chocolat fondu, un Violon-Pêcheur qui harponne un Poisson-Chat, une Bûche à pattes, une Clarinette à bulles… Tout le monde court avec la double casquette de la dinguerie dans ce défilé loufoque. Du triste masque anti-covid qui nous envahit, à celui bien plus poilant du carnaval qui nous est interdit, il n’y a quun pas que cette fresque à roulette franchit allègrement pour nous inviter à une rigolade dont on a bien besoin en ce moment. »

Le Chose

« Malgré le confinement, j'ai choisi une scène d'intérieur pour rappeler aux passants le confort et la chaleur de leur foyer, avec un saint Nicolas reposé, serein, pour contrebalancer avec cette époque trouble. »

Manu Poydenot

« Mon style graphique est délibérément grotesque, issu du burlesque du cinéma muet et des dessinateurs satiriques du XIXe siècle. Pour les images de St Nicolas, je me suis orienté dans ce sens, tout en écoutant la musique de St Nicolas Soul Orchestra en boucle au casque. En sont découlées ces images bonhommes et tonitruantes. »

Sophie Lécuyer

« Mon intention s’est portée sur la représentation des trois petits enfants à leur arrivée à la boucherie. C’est une manière de redonner de la place à ces personnages souvent négligés lorsqu’il sagit d’illustrer ce thème, à travers desquels un enfant peut pourtant s’identifier. Je tente ainsi de donner de la matière à l’interprétation et à l’imagination du jeune spectateur qui pourra se questionner face à la présence des saucisses multicolores de l’image. »

Manon Dumont

« Les images qui nous informent au quotidien m'apparaissent emplies de violence, d'intolérance et de peur. Avec ces affiches je voulais aller à l'encontre de cette tendance générale et créer une imagerie tendre et fédératrice. Ainsi ne pas exclure chacune des cultures, confessions et identités qui pourront les voir. Elles sont mes vœux de courage -puisqu'il en faudra - et de douceur - puisque nous y avons droit- à toutes et à tous pour les temps à venir. »

Nicopirate

« Mon saint Nicolas est un peu mégalo - il peut, sa réputation le précède. Le voilà confiné pour les fêtes, entouré de provisions, des spécialités de Nancy, duchesses de Lorraine, Saint-Epvres, macarons (les vrais, pas ceux de Paris), et à ses pieds, une bande dessinée, "le saint patron" de Jochen Gerner éditée à l'Association, son livre de chevet. »

Hervé Malcom Thomas

« L'idée générale de l'affiche était de représenter un char, coloré, et stylisant dans les formes des éléments symboliques du défilé de Saint-Nicolas. Toutes les formes s'imbriquent et composent un ensemble où les couleurs définissent abstraitement tous les héros de la légende. »

Pascale Lelièvre

« Saint Nicolas appartient à l’univers et aux étoiles, et revient sur notre planète chérie chaque année pour ré-enchanter les cœurs. Il est Amour inconditionnel avec tous les humains du Grand Est… Vêtu de rouge, il nous entraîne dans son sillage empli de couleurs aquarellées lumineuses et chatoyantes, telles un souvenir de coucher de soleil ou de bougies mordorées disposées autour d’un sapin… Et il saupoudre dans chaque âme des petits lumières blanches pour redonner de la chaleur et du pep’s à tous. »

Shebam (Paul Philippi et Damien Raymond)

« Nous avons abordé les choses assez simplement : nous avons surtout cherché à partager nos bonnes vibrations dans ce drôle de brouillard, en offrant un peu d’élan et de mouvement après ce confinement. Proposer un café long qui sent la clémentine, le temps de retrouvailles et la légèreté, le plaisir des rencontres inattendues et des embrassades… Le temps lumineux et bouillonnant de la fin d’année. »

SP911

« Représentation à double facette et actuelle de ma vision des personnages de la Saint-Nicolas. Parents, grands-parents, tantes et oncles, le Père Fouettard trépigne dans sa cage, une fois libéré, ça va fouetter sec si vous n'avez pas été sage. »

Franc Volo

« Adepte depuis longtemps du paisible dans son fauteuil à travers ma peinture… Je me devais de mettre mon saint Nicolas dans mes fauteuils en ces temps confinés ! »

Zoé Thouron