Gestion de crise

Dispositif de dépistage massif mis en place dès lundi 29 mars dans toutes les écoles de la Ville et appel à l’élargissement de la vaccination

Une nouvelle fois, et depuis quelques jours, la situation sanitaire se tend. Les taux d'incidence remontent, le variant anglais, plus contagieux, circule fortement et le nombre de cas dans les écoles de la Ville va croissant. 15 classes sont actuellement fermées sur les 287 que comptent les 44 écoles publiques de la ville de Nancy. Cette situation génère de l'inquiétude, tant pour les parents que pour les enseignants.

Publié le

Ainsi, afin de stopper les chaînes de contamination le plus rapidement possible, au regard des conséquences que pourrait avoir la fermeture des écoles, la Ville de Nancy, en lien avec l’Education nationale, intensifie les opérations de dépistages. Alors que 16 écoles sont déjà dépistées, l’objectif est d’atteindre 100 % des écoles publiques de la ville dans les prochains jours.

Pour accélérer ce calendrier, la Ville de Nancy s’appuie sur la mobilisation des équipes du CHRU, du SDIS et de la protection civile, pour renforcer les équipes de l’Education nationale. Elle mobilisera également une équipe de volontaires de la réserve citoyenne, qui sera formée en conséquence.

Enfin, cette campagne de dépistage ne peut fonctionner que si elle va de pair avec une accélération et un élargissement de la vaccination. Ainsi, Mathieu Klein, Maire de Nancy, Président du Grand Nancy et Président de Conseil de Surveillance du CHRU en appelle au Gouvernement pour permettre à tous les enseignants, animateurs périscolaires, agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles et éducateurs sportifs, personnels de restauration scolaire et des crèches de se faire vacciner. C'est le seul moyen pour que les écoles puissent rester ouvertes et continuer à accueillir les enfants, notamment si des mesures de restriction plus importantes devaient être mises en place pour endiguer l'épidémie.