Cadre de vie, Famille

Décider ensemble de l’avenir des rythmes scolaires

Le nouveau gouvernement donne la possibilité aux communes de décider elles-mêmes si elles souhaitent conserver les rythmes scolaires mis en place en 2014, ou revenir à la semaine de quatre jours. La Ville de Nancy propose aux parents d’élèves, aux enseignants et aux responsables associatifs un temps de concertation à l’automne.

Publié le

« Quoi qu’on puisse dire de cette réforme, je souhaite que son avenir soit décidé avec les parents, les enseignants et les associations, en partenariat avec l’Inspection d’Académie, et non pas imposé ou précipité » explique le maire Laurent Hénart.

Un temps de dialogue et d’évaluation sera donc proposé cet automne avec tous les partenaires de la communauté éducative. La synthèse sera soumise au Conseil municipal au début de l’année 2018, avec, en cas de retour à la semaine de 4 jours, une mise en œuvre pour la rentrée 2018. « Prendre ce temps est également nécessaire pour garantir une bonne organisation dans toutes nos écoles, dans l’intérêt des enfants, des familles, des enseignants et des animateurs. Grâce à ce dialogue, nous bâtirons le nouveau Projet Éducatif Nancéien, résolument tourné vers la citoyenneté et l’égalité des chances » rappelle Mostafa Fourar, adjoint délégué à l’éducation.

Mise en place à Nancy en septembre 2014, la réforme des rythmes scolaires avait fait passer le temps scolaire de 4 à 4,5 jours, pour les écoles maternelles et les élémentaires et créé de nouveaux temps pour les activités périscolaires, générant de nouvelles charges pour les communes dans un contexte de réduction des soutiens financiers de l’État

Pas de changement de rythme à la rentrée de septembre

Situer