Du au

Art urbain

Outings

Participez au grand jeu de piste artistique proposé par le street artiste international Julien de Casabianca. Cet été, des personnages issus des tableaux du Palais des ducs de Lorraine - Musée lorrain prennent vie sur des murs du centre-ville. Un impressionnant musée à ciel ouvert !

 

 

Bruxelles, Genève, Hong Kong, La Nouvelle-Orléans, Lyon, Genève, mais aussi l’Australie, le Brésil ou l’Italie, Julien de Casabianca parcourt le globe et emmène hors les murs les oeuvres des musées du monde entier. Acteur, réalisateur, street artiste et photographe, il multiplie les supports d'expression.

Pour accompagner la rénovation du Palais des ducs de Lorraine – Musée Lorrain, la Ville de Nancy a souhaité que Julien de Casabianca offre une vie nouvelle aux oeuvres de la collection, en libérant les personnages pour provoquer des rencontres entre le public et l'architecture.

Le procédé : Julien de Casabianca choisit les oeuvres qui l’inspirent et se laisse guider par son instinct pour repérer le modèle qui lui tapera dans l’oeil. Il prend alors en photo l’oeuvre, isole le personnage pour ensuite l’imprimer et le coller en grand format dans la ville. C’est ainsi qu’une vingtaine de personnages sont véritablement “libérés” dans la ville. Artiste visuel et cinéaste, c’est au Louvre devant une oeuvre d’Ingres que Julien de Casabianca en 2014 a eu l’idée de libérer la jeune fille qu’il voyait. Personnages principaux ou bien n’étant parfois juste qu’un détail dans un tableau, l’artiste les traite avec tendresse et bienveillance en choisissant ensuite le mur où ils se sentiront bien…

Retrouvez les œuvres sur le plan

3 questions à Julien de Casabianca

Comment vous est venue cette idée ?
"Il y a trois ans, au Louvre, devant une œuvre d’Ingres. Dès que je l’ai vue, j’ai eu envie de libérer la jeune fille qui était enfermée dans le tableau. C’est une pulsion très chevaleresque, à la base ! Alors je l’ai prise en photo avec mon smartphone, je l’ai imprimée en grand format et je l’ai collée dans un endroit où il me semblait qu’elle pouvait être bien. J’ai pris le résultat en photo, je l’ai posté sur Facebook et ça a plu ! Alors j’ai continué…"

Comment sélectionnez-vous vos personnages ?
"Avant tout, il faut que j’aie de la tendresse pour eux. En général, ce sont des anonymes. Et parfois, ils ne sont qu’un détail dans un tableau ou une gravure. Il faut aussi qu’ils appartiennent au passé pour qu’il y ait un choc d’époques quand ils se retrouvent dehors. Et puis les fringues, ça compte aussi. Dans la rue, c’est ce qui saute aux yeux en premier."

Quand vous les choisissez, vous savez déjà où ils vont aller ?
"Pas du tout. Je les imprime et après je pars avec eux sous le bras pour leur trouver le mur où ils se sentiront bien. Mon œuvre ne se résume pas qu’au personnage collé, c’est aussi tout l’environnement qui va autour et la manière dont cela va aller à la rencontre des gens. Pour moi, c’est ça le «street art» : le rapport à la rue, aux gens et au monde."

Cette interview a été publié dans le magazine"CAN#7 - la culture à Nancy"

Découvrez les œuvres intégrales des personnages sur la page Outings du Palais des ducs de Lorraine - Musée lorrain

Tout l'univers de l'artiste