Du au

Citoyenneté

8 mars : Journée internationale des droits des femmes

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, célébrée chaque 8 mars, la Ville de Nancy inaugure une allée Gisèle Halimi, combattante tout au long de sa vie pour la cause des femmes, et propose une programmation en ligne autour de deux thèmes : le droit des femmes à disposer de leur corps et le droit à l’avortement.

Programme

Vendredi 5 mars à 19h
Facebook live consacré aux droits des femmes

Mathieu Klein, maire de Nancy, président de la Métropole, vous donne rendez-vous vendredi 5 mars sur la page Facebook de la Ville de Nancy pour un temps d'échange consacré aux droits des femmes, à la journée du 8 mars et au projet de maison d'accueil des femmes victimes de violences, aux côtés de Lauranne Witt, conseillère municipale déléguée à l’égalité femme-homme et à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Revoir le live :

Dimanche 7 mars à 15h
Rendez-vous avec l'artiste Emanuel Bémer en direct sur la page Facebook des Bibliothèques de Nancy

Emanuel Bémer invite à réfléchir au droit des femmes à disposer de leur corps de façon onirique, en court-circuitant l'intellect au bénéfice de la sensation, de la rêverie, de la musique, des mots. Le chanteur offrira un poème sonore inédit intitulé Droit des femmes à Un, suivi d’un temps d’échange avec le public autour des deux thèmes de l'édition du 8 mars 2021, le droit des femmes à disposer de leur corps et le droit à l’avortement.

L'artiste est extrêmement sensible à toutes les questions que pose la condition féminine et passionné par le sujet de l'égalité femmes-hommes. En 2015, il sort son cinquième album intitulé Je est une Autre (D-Day/Inouïe), coproduit par l'acb-Scène nationale de Bar-le-Duc, soutenu par la Région Grand Est, la Ville de Nancy, le CD 54, la Spedidam et le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir.

Lundi 8 mars à 11h30
Inauguration de l'allée Gisèle Halimi

La Ville de Nancy inaugure la dénomination d'une "allée Gisèle Halimi", située devant l'Obélisque de la place Carnot, avec la mention Combattante pour la cause et le droit des femmes, 1927 - 2020. La décision a été votée à l'unanimité en conseil municipal du 18 janvier et a obtenu l'accord des descendants de Gisèle Halimi.

L'inauguration se déroulera en présence de Mathieu Klein, maire de Nancy, président de la Métropole, Patricia Daguerre-Jacque, adjointe au maire déléguée à l'égalité femmes-hommes, à la lutte contre les discriminations et aux droits Humains, Lauranne Witt, conseillère municipale déléguée à l’égalité femme-homme et à la lutte contre les violences faites aux femmes, et Faye Tadros, secrétaire national de "Choisir la cause des femmes".

Gisèle Halimi
Cette personnalité humaniste, qui s'est éteinte le 28 juillet dernier à l’âge de 93 ans, a fait progresser tout au long de sa vie les droits humains, notamment les droits des femmes. Gisèle Halimi s’est illustrée en 1972 dans "le procès de Bobigny" en ayant obtenu la relaxe d’une jeune mineure poursuivie pour avoir avorté à 16 ans à la suite d’un viol. Elle écrivait en 1997 : "Une démocratie où la moitié de la population parle et décide pour l’autre n’en est que la caricature".

Lundi 8 mars à 15h
Rendez-vous avec Sophie Loubière sur RCN (Radio Caraïb Nancy)

Les personnages féminins sont au cœur des intrigues de l'auteure Sophie Loubière : solitude, isolement, rapport au corps, violences faites aux femmes sont des sujets qu'elle a explorés dans ses romans. À l'initiative des Bibliothèques de Nancy, elle en discute avec Mona Vançon, lundi 8 mars à 15h, sur RCN 90.7 FM ou directement accessible depuis le site de RCN.

Lundi 8 mars à 16h30
Mise en avant du projet de maison des femmes victimes de violences

En introduction du conseil municipal du 8 mars, Lauranne Witt, conseillère déléguée à l’égalité femme-homme et à la lutte contre les violences faites aux femmes, présentera un rapport d'étape de la future maison des femmes victimes de violences, projet voté à l'unanimité en conseil municipal le 28 septembre dernier.

Cette maison a un double objectif : être le jour un lieu d'accueil, d'accompagnement, de prévention et constituer un espace confidentiel d'hébergement d'urgence gratuit, sûr et sécurisé, ouvert 7j/7 et 24h/24. Elle accueillera, soutiendra et accompagnera toutes les femmes concernées pour les faire sortir des violences qu'elles subissent.

Lundi 8 mars à la tombée de la nuit
Illumination de la place Stanislas en violet

À la tombée de la nuit, la place Stanislas s'illuminera en violet, couleur symbolique des droits des femmes et de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Une citation de Gisèle Halimi viendra s'inscrire sur la façade de l'Hôtel de Ville :

Rebelle. Passionnée. Infatigable. Libre. Farouchement libre.

Mercredi 10 mars à 18h
Débat MeToo : et moi ?

Les questions ne manqueront pas sur ce sujet qui traite des relations entre hommes et femmes dans leur globalité.

Pour assister / participer au débat, rendez-vous sur la page facebook de l'événément (lien de la visioconférence ZOOM donné prochainement sur cette page)

En supplément

Les associations en faveur des droits des femmes

Aux côtés des collectivités territoriales, elles luttent pour l'égalité femmes-hommes et contre les violences sexistes et sexuelles. La Ville de Nancy vous invitera à découvrir sur nancy.fr ces associations présentes sur le bassin nancéien, qui ont souhaité présenter leurs actions et leur engagement à travers des petites vidéos.

Podcast vidéo de Non Toxic

L’artiste Jewly, qui a sorti l’album TOXIC retraçant en 10 chansons le parcours d’une personne victime de situations toxiques, co-anime un podcast vidéo aux côtés de Jodie André, psychologue clinicienne du Grand Est, ayant pour objectifs d'aider le mieux possible des victimes à s'en sortir (violences, harcèlement, solitude face au deuil, pervers narcissiques...) ou de donner les clés pour aider quelqu'un à s'en sortir.

Ce projet Non Toxic se déclinera en plusieurs vidéos. La première, consacrée à la thématique #MeToo, d'une durée de 1h11, est disponible sur ce lien Youtube.

Twitter des Bibliothèques de Nancy

Les Bibliothèques de Nancy proposeront sur leur compte Twitter, lundi 8 mars, un focus sur deux femmes à contre-courant :

  • La féministe Gyp (1849-1932), romancière, dramaturge, salonnière, caricaturiste mais aussi réactionnaire, bonapartiste, antidreyfusarde, antisémite, et garçon manqué ;
  • Madame de Genlis (1746-1830), auteure de nombreux ouvrages pédagogiques, est la première femme à accéder au poste de gouverneur de princes. Ses traités d'éducation particulièrement novateurs vont à l'encontre des théories de Rousseau.

Les droits des femmes à l'honneur dans les Bibliothèques de Nancy

Les Bibliothèques de Nancy mettront en valeur au sein de leurs établissements, des documents et ouvrages sur la thématique des droits des femmes.