Quartier Haussonville, Blandan, Mon Désert, Saurupt

Haussonville – Blandan – Mon Désert – Saurupt est à la fois un quartier marqué par les grandes emprises des casernes, qui sont aujourd’hui peu à peu réinvesties, et par sa dimension résidentielle. Il héberge aussi des espaces remarquables et populaires qui font son attractivité : le Parc Sainte-Marie, le jardin du musée de l’école de Nancy, les piscines Nancy Thermal et le campus Artem.

Un peu d'histoire

Au Sud de l’étang Saint Jean, le ruisseau de Saurupt (actuel Nabécor) serpente au travers d’un paysage de prairies et pâturages au pied du relief collinaire du plateau de Haye.

C’est un lieu bucolique où, dès 1312, le Duc Raoul fait construire un édifice « de plaisance ». En 1532 le Duc Antoine en édifie un second qui sera ensuite embelli par Charles III puis Henri II. L’armée française détruira les différentes constructions en 1671. 

En 1620, les Jésuites s'implantent et nomment leur lieu « Sainte Marie », en référence à la présence d'ermitages consacrés à la Vierge. 

Au début du XIXe, Haussonville – Blandan – Mon Désert – Saurupt est toujours une campagne paisible à l’écart de la ville. C’est après la construction du chemin de fer (1848-1852) que ce bout de campagne composé de prairie de vergers et de jardins, laisse sa place progressivement à l’urbanisation. 

La ligne de chemin de fer Paris-Strasbourg suit le filon Nord Sud et s’installe dès 1856 à l’Ouest de la cité Ducale, la séparant des nouveaux quartiers résidentiels édifiés dès 1870 pour accueillir les optants, Alsaciens et Mosellans qui souhaitent garder la nationalité française. 

C’est le long de la Rue du Sergent Blandan (nom donné à l’ancien grand chemin de St Charles) que prennent ainsi place les casernes Verneau, Blandan et Molitor, ainsi que l’hôpital militaire Sédillot, au cœur de cette cité devenue « ville frontière » après le conflit de 1870. C’est aussi là que naissent le Parc Sainte Marie et les installations thermales (dont l’essor fut stoppé net avec la déclaration de guerre de 1914), qui s’implantent au moment de l’Exposition internationale de l'Est de la France en 1909. 

En 1901 le parc de Saurupt est loti pour permettre la création d’une cité-jardin destinée à une clientèle riche et bourgeoise entièrement vouée à l’Art Nouveau. Le règlement impose la construction de villas cossues sans commerces, projet s’inspirant des cités-jardins du Vésinet et de Darmstadt. En 1906, huit parcelles sur les quatre vingt-huit sont édifiées.

Le second projet réduit la taille des parcelles et permet la construction de maisons de ville et de villas plus modeste. 

C’est après la Seconde Guerre Mondiale que le dernier tronçon de la rue Jeanne d’Arc est percé, facilitant les jonctions Nord/Sud. En 1955, l’Ecole des Mines prend place en bordure du quartier de Saurupt. 

Aujourd’hui, 3 écoles sont rassemblées sur un même campus, Artem, en lieu et place de l’ancienne caserne Molitor.

Le quartier aujourd'hui

Haussonville – Blandan – Mon Désert – Saurupt abrite une belle concentration d’immeubles classés remarquables, issue pour l’essentiel de la période Art Nouveau, puisque l’expansion du quartier d’est faite précisément à cette époque. 

Parmi les chefs d’œuvres, on trouve la Villa LES GLYCINES, le parc CORBIN, la Villa Adolphe FRUHINSHOLZ ou encore l’ancien atelier Émile GALLÉ

Au quotidien, la présence de grandes institutions publiques (Conseil Départemental, Cité Judicaire, casernes…) draine un flux important de population, comme ses nombreux équipements : 5 crèches, 6 écoles maternelles et 6 primaires, 2 collèges dont un privé,

4 lycées dont 2 privés, le centre social Jolibois, Le ciné club de Saurupt, un théâtre, 2 bibliothèques, la MJC Desforges, le Foyer logement Donop et l’EPAHD St Sauveur. 

Point important : le quartier concentre plusieurs grands projets, notamment la rénovation urbaine d’Haussonville, l’un des 7 quartiers inscrit au Contrat de ville 2015 2020. 

En quelques chiffres

  • 24 290 habitants, soit 23 % de la population de la ville de Nancy (quartier qui compte le plus d'habitants dans le nouveau découpage, suivi par le quartier Saint Nicolas-Charles III-Ville Vieille-Trois Maisons-Léopold)
  • 23 ha soit 17,5 % de la surface totale de la commune

Les projets

  • Grand Nancy Thermal
  • Artem
  • Rénovation Urbaine Haussonville

Informations annexes au site

En complément

Les mairies de quartier