Nicolas de Myre

Comment saint Nicolas est-il devenu un saint ?

Nicolas est né vers 270 à Patare, une province romaine de l’Asie Mineure, dans le sud-ouest de la Turquie actuelle. Issue d’une riche famille chrétienne, il hérite, à la mort de ses parents, d’une importante fortune qu’il décide de consacrer à la défense de la justice et à l’aide des déshérités.
Son oncle, archevêque de Myre, admirant la vertu de son neveu, le fit ordonner prêtre. À la mort de ce dernier, Nicolas lui succéda en devenant évêque de Myre vers 300.

De nombreuses légendes sont nées, puisant leurs sources dans des bonnes actions que Nicolas aurait effectuées durant sa vie. Après sa mort, à Myre vers 334, ces légendes relatant des miracles ont été transmises oralement et ont conduit à le considérer comme un saint. Au Moyen-Âge, il devient alors le patron des voyageurs et navigateurs, des constructeurs de bateaux, des boulangers, des bouchers, des épiciers, des mineurs, des marchands d’huile, des marchands de grains, des épiciers, des apothicaires, des étudiants et des écoliers, des avocats, des universitaires, des jeunes filles et des jeunes garçons à marier, des enfants.

L'histoire des reliques de saint Nicolas

À la mort de saint Nicolas et jusqu’au XIe siècle, ses ossements furent conservés dans une église de Myre. Ayant la particularité de suinter une huile sacrée, ils furent connus dans toute l’Europe dès le moyen âge. En 1087, soixante-deux marins venus de Bari, ville marchande italienne dont Nicolas est le saint patron, s’emparèrent d’une partie des reliques qu’ils ramenèrent chez eux où une basilique fut spécialement construite pour les accueillir.
Quelques années plus tard, en 1098, le chevalier lorrain Aubert de Varangéville y vola une phalange et la rapporta en Lorraine à Saint-Nicolas-de-Port où elle devint un objet de pèlerinage dans une première église construite au début du XIIè siècle. En 1477, le duc lorrain René II attribua sa victoire sur Charles le Téméraire, victoire qui assura son autonomie au duché de Lorraine, à saint Nicolas et ordonna en signe de reconnaissance, l’édification de la basilique de Saint-Nicolas-de-Port.
Actuellement cette phalange est conservée dans la basilique, placée dans un bras reliquaire.