La reconquête des Rives de Meurthe

A 5 minutes de la place Stanislas, ce nouveau quartier d’affaire de 300 ha représente une des plus importantes opérations de reconquêtes urbaine. Entamé au milieu des années 1980, le chantier se poursuit et change la ville autour de la rivière.

Une réhabilitation spectaculaire

Mémoire vivante de la vitalité industrielle de Nancy au croisement des 19ème et 20ème siècles, le quartier des Rives de Meurthe fait l’objet d’une réhabilitation et d’une transformation spectaculaires visant à en faire un quartier résidentiel et d’affaires, à proximité de l’hyper-centre de Nancy, de la gare TGV et des liaisons autoroutières.

Après une première phase d’aménagement et de sécurisation de la Meurthe, dont les crues jalonnent l’histoire de la ville, les projets et les chantiers s’enchaînent : programmes immobilier, culturels et technologiques, technopôle universitaire, commerciale et hospitalière, centre d’activité tertiaire… A termes, ce nouveau quartier offrira, dans un cadre paysager unique, plus de 75 000m² de bureaux.

Côté logement, le quartier représente un réservoir important pour le développement de Nancy en matière d’habitat, sous réserve de préserver les équilibres entre public et privé, locatif et accession, étudiants, jeunes ménages, familles et seniors. Il est donc concerné par de grandes opérations d’urbanisme publiques et de multiples projets immobiliers privés.

Sur le plan économique, de nombreux anciens sites industriels sont progressivement reconvertis :

  • Alstom, propriété du Grand Nancy que la Ville propose de libérer pour une mise en vente
  • L’ancien site France Telecom, rue Mac Mahon, dont la poursuite de commercialisation est conditionnée par la réalisation du boulevard urbain
  • Le site des anciens Abattoirs pressenti pour la création de la « Friche Culturelle » avec une reprise en gestion de la grande halle par la Ville de Nancy
  • Le secteur Marcel Brot (terrains Klépierre) adapté à la création d’un pôle de logistique urbaine.
  • Le Port de Plaisance, dont le bilan touristique est très positif avec une augmentation du nombre de plaisanciers, de camping caristes et de demandes d’hivernage. Le Port est en effet facile d’accès, proche du centre ville et dispose de bonnes installations (il ne manque que la WIFI), enfin il est très engagé dans le développement durable (pavillon bleu, bateau Pélican, récupération des eaux de pluie)