L'Ecoquartier Plateau de Haye

Le Plateau de Haye fait l’objet depuis 2004 de l’un des plus ambitieux Programme de Rénovation Urbaine de France, associant grands travaux de cadre de vie, création de nouveaux services, recherche de convivialité, mobilités et développement économique.

L’un des quartiers les plus vivants de Nancy

Le Plateau de Haye est un véritable témoignage de notre histoire contemporaine. Il est l'objet de nombreux écrits et documentaires racontant comment une ancienne carrière est devenue une ville dans la ville, à la faveur du programme de construction lancé en 1956, puis un enjeu de rénovation urbaine, dans le cadre du plan lancé en 2004 par le ministre de la Cohésion Sociale Jean Louis Borloo et son secrétaire d’État Laurent Hénart, devenu depuis maire de Nancy.

En l’espace d’une décennie, le Plateau s’est aéré, par des démolitions spectaculaires. Il a verdi, à grand renfort de plantations et de jardins. L’ancien Haut du Lièvre s’est aussi reconnecté avec le bas de la ville, avec l’arrivée de la Ligne 2 du Réseau Stan. Sous la houlette de l’OPH de Nancy, ses logements sont devenus plus confortables, plus variés aussi, avec la construction de petits ensembles. Son tissu associatif s’est développé. Un nouvel espace commercial est apparu. Les écoles ont été refaites. Les habitants ont commencé à s’engager, au travers des Conseils citoyens.

Cette décennie de mouvement permanent, animée de concert avec les villes de Laxou et de Maxéville et le soutien de la Métropole du Grand Nancy, a permis de convaincre le gouvernement de faire du Plateau de Haye un site d’intérêt national au titre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), qui courre jusque 2024.

Concrètement, une seconde vague d’investissements va être enclenchée. Centrée sur le secteur Est (les Aulnes, le parc Sainte Catherine et le Haut du Lièvre), elle a été imaginée par le Bureau des Paysages de l’urbaniste Alexandre Chemetoff, après concertation avec les villes, les bailleurs, la Métropole du Grand Nancy et les habitants. Elle va d’abord permettre de travailler sur les fonctionnalités du quartier : aménagements des espaces libérés par la démolition du Blanc Sycomore et du Hêtre pourpre, reconversion des Tamaris et des Ombelles en logements, commerces et espaces dédiés aux entreprises, création d’espaces verts, de jardins partagés et de stationnement.

Ce nouveau plan vise surtout à augmenter la diversité de l’habitat pour favoriser les parcours résidentiels et permettre un rééquilibrage du parc de logement. L’objectif est de proposer aux habitants des produits en location et en accession favorisant une mixité sociale et résidentielle nouvelle, « clef de voûte de l’achèvement du désenclavement du quartier » explique Patrick Blanchot.

Actuellement à l’étude, les produits proposés seront principalement des maisons individuelles, des logements intermédiaires et de petits collectifs. De quoi parachever la mutation du quartier.

 

Le projet en quelques chiffres

  • 3 517 logements aidés réhabilités
  • 1 120 logements aidés démolis
  • 2 000 logements neufs prévus dont 769 déjà livrés
  • 44 400 m² d’activités prévus dont 19 800 m² déjà livrés
  • 17 100 m² de commerces prévus dont 4 100 m² déjà livrés
  • 100 ha d’espaces publics réalisés
  • Montant des investissements 2004-2014 : 242 M€

Bientôt une Maison des Projets

Cette seconde phase de rénovation urbaine va voir la naissance d’un nouveau lieu public dédié à l’information, la concertation et la communication autour du projet. La densité exceptionnelle des changements apportés depuis 2004 et leur continuité dans le temps nécessitent en effet, du point de vue des acteurs institutionnels et des Conseils Citoyens, l’ouverture d’un espace chaleureux dans lequel on puisse dialoguer, comprendre, mettre l’histoire en perspective et se retrouver pour échanger en petits groupes ou travailler sur des aménagements concertés.

Après une phase d’études cet automne, sous la houlette de la métropole du Grand Nancy et du Conseil de Développement du Plateau de Haye, une Maison des Projets de 60 m² (avec terrasse !) va donc ouvrir ses portes début 2017, au 1er étage de la Tour des Énergies. Un lieu ressource pour continuer de partager et d’imaginer ensemble l’avenir du quartier.