Patrimoine Mondial

Passionné d’art et d’architecture, Stanislas transforme Nancy en réalisant les trois places classées par l’UNESCO depuis 1983. Rendue piétonne en 2005, la place Stanislas compte parmi les plus belles places du monde.

L’ensemble architectural du XVIIIe siècle

Libéré de toute contrainte gouvernementale, Stanislas marque la Lorraine de nombreuses réalisations architecturales remarquables telles que Lunéville, Commercy et bien sûr, Nancy.

Quand il arrive dans la cité ducale, la ville est divisée en deux ensembles urbains indépendants, séparés par un système défensif bastionné. La Ville Vieille, médiévale, concentrique, où siège le palais ducal ; la Ville Neuve, Renaissance, aux rues droites et parallèles.

En choisissant l’esplanade qui sépare les deux villes pour édifier une place royale, de style classique et rococo, c’est un double défi qu’il confie à son architecte, Emmanuel Héré. Celui-ci doit créer un écrin pour y dresser la statue du roi de France, Louis XV, gendre de Stanislas, et réussir la réunion des deux villes par un acte urbain sans précédent.

L’ouvrage est lancé le 18 mars 1752. La place - qui deviendra plus tard la place Stanislas – doit accueillir le nouvel hôtel de ville. Le bâtiment en occupe tout le côté sud. A l’est et à l’ouest, l’espace est bordé par quatre pavillons de même hauteur que l’édifice municipal. En face de celui-ci, E. Héré adapte le bâti aux contraintes militaires et construit les basses-faces sur un étage seulement afin de laisser la place accessible aux canons depuis les remparts.

Une chaussée mène vers l’arc de Triomphe installé dans le percement des remparts.

Au-delà, la place de la Carrière. Ancienne place de la Renaissance destinée aux joutes, celle-ci voit ses façades entièrement rhabillées afin de créer une unité architecturale. Au bout de la place, en pendant de l’hôtel de ville, se trouve le palais du gouvernement, siège de la véritable autorité française sur la Lorraine.

Des jardins du palais du gouvernement à l’hôtel de ville, un axe de symétrie parfait régit l’ensemble des aménagements.

La troisième place faisant partie de l’ensemble architectural, est la place d’Alliance. Elle répond à une volonté d’extension de la ville vers l’est. C’est un espace plus intimiste, bordé d’une couronne d’arbres et protégeant en son centre, une fontaine célébrant l’alliance de la France et de l’Autriche.

Les trois places sont classées au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1983.

 

 

Informations annexes au site