Capitale des ducs

Depuis 1000 ans, l'histoire de l'Europe et l'histoire de France se sont maintes fois croisées à Nancy. Elles ont façonné une capitale dotée de splendeurs architecturales et d'un esprit humaniste qui font la fierté des habitants et l'admiration des visiteurs.

Au XIe siècle, le duc de Lorraine, Gérard d’Alsace, décide de créer une étape entre Metz et Saint-Nicolas-de-Port. Malgré les difficultés naturelles (une cuvette à la merci des crues et des marécages), il fait construire un bourg fortifié à l’emplacement de l’actuel quartier St-Epvre. Nancy est née.

Le second acte fondateur intervient plusieurs siècles plus tard, quand une partie de l’Histoire de l’Europe bascule à Nancy, à l’hiver 1477. Lorrains et Bourguignons s’affrontent dans une cité dont les habitants brulent jusqu'aux toits des maisons pour se réchauffer. Nancy sort dévastée de cet épisode tragique, mais le duché est sauvé, son indépendance est acquise et la ville prend conscience de son identité. Elle s’incarne dans des grandes réalisations architecturales, voulues par le duc René II : la construction des Cordeliers et de l’Église Bonsecours (première chapelle), la reconstruction du Palais Ducal dans un style Renaissance.
À partir de 1580, le paysage urbain est bouleversé par Charles III qui, pour répondre à des besoins défensifs et à l’accroissement de la population, crée une ville entière, la Ville Neuve, au sud de l’ancienne cité. Nancy devient une ville moderne de 77ha.

À la veille du XVIIIe siècle, l’activité commerciale s’accroît, d’autant plus que les axes routiers se renforcent. Une politique d’embellissement est initiée par Léopold.

C’est Stanislas Leszczynski, beau-père du roi de France, duc de Lorraine, qui engage une nouvelle métamorphose de la capitale. Il dote Nancy de son majestueux ensemble 18ème, de l’université, d’une bibliothèque et d’un gout pour les arts et les sociétés savantes qui font le prestige de la ville aujourd’hui. A sa mort, en 1766, Nancy devient française.

La deuxième moitié du XIXe siècle va à son tour transformer la physionomie de la ville. La défaite de 1870, suivie de l’annexion de l'Alsace-Moselle, va être déterminante. Elle se retrouve en première ligne, accueillant tous les Optants qui refusent la nationalité allemande. Devenue ville frontière, Nancy n’est pas seulement stratégique, elle devient la vitrine de France face à l’Allemagne. Industries, commerces, banques, universités, se développent. La zone industrielle s’installe près du canal à l’Est et les nouveaux quartiers près du chemin de fer à l’Ouest. La population fait plus que doubler, pour atteindre 120 000 habitants en 1910. Du jamais vu depuis la fondation de la ville. Nancy Thermal sort de Terre. L’Art Nouveau explose. Nancy devient une grande ville de France, patriote, républicaine, foisonnante, créative.

Aujourd’hui, Nancy est au cœur du Grand Nancy, une métropole de plus de 260 000 habitants.

Informations annexes au site