Nancy en mouvement, 6 mois pour 6 ans

Malgré deux grands actes de décentralisation, nos politiques publiques nous laissent parfois l’impression que tout se décide à l’échelle nationale, et bien plus loin encore.
Qu’il s’agisse d’économie et d’emploi, de sécurité, de citoyenneté, d’éducation, de développement durable, de valeurs républicaines, le progrès semble ne pouvoir venir, un jour peut-être, que d’en haut, à la faveur d’une personnalité hors normes ou d’un choc qui seul pourrait changer la France.

Pourtant, la mutation est en cours dans les territoires. Derniers bastions de confiance, les villes et leurs maires ont entre leurs mains, avec leurs grandes sœurs des intercommunalités et des nouvelles métropoles, des leviers essen­tiels pour faire bouger les lignes. Elles sont la bonne échelle pour se rassembler, se parler, s’écouter et cultiver une nouvelle forme de solidarité.

Voilà pourquoi nous nous sommes engagés à« mobiliser les Nancéiens pour écrire un projet de ville ».

Ce projet est devenu réalité le 26 mai 2014, avec le lancement de la consultation «Nancy en Mouvement ». Avec une fréquence de rendez-vous et une diversité de situations remarquables, ce grand débat citoyen s’est déployé dans la ville pendant plus de 6 mois, avec l’objectif,pour les 6 prochaines années, de fixer le cap de l’action municipale avec les habitants et de refondre la démocratie de proximité.

Les Nancéiens ont étés invités à prendre la parole et à partager leurs envies au travers d’une série de débats, rencontres et visites dans tous les quartiers. Emploi, écoles, mobilités, logement, solidarités, culture, sports, espaces verts, sécurité, propreté, commerces… : tous ces thèmes ont été passés en revue.

Ces 6 mois ont créé une dynamique de dialogue inédite à l’échelle des quartiers. L’ambition de la Ville de Nancy est de faire de cet esprit la matrice de sa gouvernance pour les années à venir. 

6 mois d’échanges, plus de 120 rendez-vous, 8000 nancéiens rencontrés

  • 9 débats «Cartes sur table » consacrés à 9 priorités d’actions : emploi et développement économique, solidarités, éducation, vie associative, culture, développement durable et cadre de vie, numérique, démocratie locale, impact de la réforme territoriale.
  • 33 « Rencontres de quartier », au plus près des Nancéiens et des sujets du quotidien : le cadre de vie, la propreté, la sécurité, le commerce de proximité.
  • 83 « Visites de projet » pour accompagner les acteurs du territoire dans leurs initiatives.
  • 250 rencontres d’entrepreneurs, commerçants ou représentants du monde de l’économie.
  • Un «Atelier des Finances» consacré à la transparence budgétaire et au pilotage du budget communal dans un contexte de réduction historique des dotations de l’Etat aux collectivités territoriales. 

Trois temps forts

La Traversée de Nancy : du 11 au 18 septembre 2014, 7 jours et 7 nuits de présence politique et administrative ininterrompue et itinérante sur l’espace public, avec un cahier de doléances citoyen.

  • Une édition spéciale de la Journée d’Accueil des Nouveaux Nancéiens et d’Associations en Fête le 27 septembre 2014 au Centre Prouvé.
  • Une réunion plénière avec les agents de la Ville, du Centre Communal d’Action Sociale, de l’Opéra National de Lorraine et du Crédit Municipal le 16 octobre 2014. 

Un travail de fond sur la démocratie de proximité

Exprimées lors des débats et rencontres de quartier, recueillies dans le cahier de doléances citoyen, postées sur le site internet de la consultation, les contributions des Nancéiens peuvent être regroupées en six domaines, qui corroborent les orientations du programme de la nouvelle équipe municipale.

  • L’emploi : les Nancéiens sont très attentifs à la capacité de Nancy à rester un bassin d’emploi de premier plan, terreau fertile à la création d’entreprises.
  • La vie des quartiers : la qualité des aménagements urbains et de voirie, l’amélioration du cadre de vie, la propreté des espaces publics.
  • Les mobilités : l’offre de transports en commun, les possibilités de stationnement (de surface ou en ouvrage), les modes de déplacements doux et notamment le réseau cyclable. 
  • La sécurité des biens et des personnes : le renforcement de la vidéo-surveillance, du partenariat entre les acteurs de la sécurité, de la présence des équipages dans les quartiers.
  • Les services de proximité dans le domaine de la santé : présence et installation des professions libérales dans les quartiers.
  • Les équipements favorisant l’animation et l’épanouissement dans les quartiers : les équipements permettant la pratique sportive libre (plus particulièrement les cultures urbaines comme le skateboard, le roller, le BMX) les équipements d’agréments tels que les parcs et jardins.